FRONT TRANSNATIONAL

De Moscou à Tripoli, l'action transnationale du PCN.
From Moscow to Tripoli, PCN-NCP' Transnational Action

- Retour -

COMMUNIQUE FINAL DU
6e COLLOQUE INTERNATIONAL
SUR LA DEMOCRATIE DIRECTE
ET LA PENSEE DE MOAMMAR KADHAFI
 

- Bientôt les photos -

 

© Service de Presse PCN-NCP / Reproduction ou citation libre avec mention d'origine.

Sebha 02 MARS 2007 – les participants au VIe colloque international sur la Démocratie directe et la pensée de Moammar Kadhafi, sur le thème de « La démocratie au XXIe siècle : 30 ans de proclamation du pouvoir du peuple », ont, à l’issue de la fin de leurs travaux, publié  un communiqué final.

A l’occasion du 30eme anniversaire du pouvoir du peuple et de la naissance de la première Jamahiriya dans l’histoire, en présence d’intellectuels, de penseurs, de savants et de chercheurs venus de différentes régions de la planète, lesquels ont bien compris la profondeur de la crise politique, économique, sociale et culturelle dont souffre et que vit le monde d’aujourd’hui et aussi à l’ombre des menaces rigoureuses internationales qui visent à nouveau la Libye, le VIe colloque international sur la Démocratie directe et la pensée de Moammar Kadhafi s’est tenu à Sebha le 28 février et le 1er mars 2007.

C’est durant ces deux jours que les participants à ce colloque ont pu débattre de sujets importants sur la démocratie au XXIe siècle et ce, dans une ambiance démocratique où a régné un esprit de respect de toutes les pensées et points de vue abordés et présentés avec objectivité et sagesse.

Les participants ont, dans ce communique final, affirmé :

1 – Leurs remerciements profonds au Guide de la révolution du grand al Fatah, le dirigeant Moammar Kadhafi, qui leur a fait un grand honneur, en assistant à la séance d’ouverture de ce colloque et en contribuant avec sa pensée et sa personne à la diffusion de la démocratie et de la paix.

2 – qu’ils sont conscients de la crise profonde que subit le monde d’aujourd’hui et cela à l’ombre de l’absence de la vraie démocratie. C’est une crise composée d’intervalles dont les conséquences s’étendent à l’échelle internationale. C’est une crise résultant de la déficience de la pensée qui n’a pas pu affronter les problèmes de l’époque et s’harmoniser avec le degré du développement civilisationnel et technique atteint par le monde aujourd’hui.

3 – la crise cruciale de la démocratie résulte de la limitation de la participation politique où conduit la démocratie représentative avec ses pratiques diverses et sa monopolisation du pouvoir, ce qui exige d’appeler à provoquer un bond historique et spécifique qui conduise à faire participer les masses populaires au pouvoir.

4 – la démocratie n’est pas une prescription toute prête et il est injuste de démocratiser par force les sociétés tout en employant des pressions politiques. Tout cela pour exporter des types de démocratie artificielle vers des peuples et d’autres sociétés sans tenir compte de leur particularisme et sans le respect de leurs identités.

5 – le monde d’aujourd’hui a besoin vraiment d’un réexamen critique et conscient visant les bases sur lesquelles se dresse la pensée politique et l’exercice de la vie et cela pour reformuler la conception humaine, pour se comporter avec un esprit nouveau et un horizon ouvert sur les changements qui imposent leur rythme au monde. Ce monde d’aujourd’hui a aussi besoin vraiment d’une pensée humaine créatrice pour le tirer de son réel pourrissement et le pousser vers un stade où il puisse franchir ses difficultés et sortir de la spirale des crises qu’il vit.

6 – les participants mettent l’accent sur la nécessaire coopération humaine. Ils mettent l’accent sur l’importance de la diversité de la société, de la civilisation et de la culture en tant que valeurs démocratiques qui ne confisquent pas les contributions des autres et ne sous-estiment pas leurs droits.

Mais, il faut se comporter face à cette diversité avec objectivité dans un cadre de culture démocratique universelle.

7 – ils affirment que le progrès scientifique et technique qui constitue l’un des aspects les plus importants de l’ère de la mondialisation doit être employé au renforcement du processus de la démocratie au profit des peuples du monde entier. Ce progrès scientifique et technique doit aussi contribuer à la diffusion de la culture, des valeurs de l’égalité, de la justice et des droits de l’homme et cela doit en conséquence conduire à jeter les bases du pouvoir du peuple.

8 – les participants ont affirmé que l’avenir de la démocratie au XXIe siècle exige la mise en place de forces efficaces de réflexion qui croient aux valeurs et aux principes de la vraie démocratie et s’efforcent de les ancrer et d’en approfondir la prise de conscience. Certes, cela exige de donner une impulsion et de glorifier le rôle que doivent endosser les penseurs, les intellectuels, les académiciens et les chercheurs tout en conjuguant leurs efforts et les coordonner dans ce sens.

Les participants appellent aussi à :

- ce que ces rencontres intellectuelles se poursuivent pour donner une impulsion à l’idée de dialogue et de liaison entre les intellectuels, les chercheurs et les académiciens et aussi afin d’instaurer des relations intellectuelles, culturelles et civilisationnelles entre toutes les institutions scientifiques et de recherches qui s’intéressent à la question de la démocratie, à l’être humain, à ses droits et à sa liberté.

- les participants appellent à effectuer des recherches scientifiques communes entre les institutions et les organismes tout en les appuyant et aussi de s’intéresser aux échanges de visites et d’informations dans le cadre d’une action sérieuse et à un projet scientifique.

- les participants appellent à la reprise de l’édification des organisations internationales sur les fondements de la démocratie et aussi de reformer l’organisation des Nations-Unies et du Conseil de Sécurité, tout en considérant que la démocratie est une affaire intégrale qu’on ne peut pas imposer aux sociétés régionales sans qu’elles se reflètent à l’échelle de l’ordre international.

- enfin, les participants à ce VIe colloque présentent au guide de la révolution du grand al Fatah, le penseur Moammar Kadhafi et au peuple libyen, les vœux les plus chaleureux et de succès, à l’occasion du 30eme anniversaire de la proclamation du pouvoir du peuple. Ils remercient aussi les masses populaires des congrès populaires de la chaabiat de Sebha, ville du déclenchement de l’ère des masses.

 

Retour - Accueil PCN-NCP