FRONT TRANSNATIONAL

De Moscou à Tripoli, l'action transnationale du PCN.
From Moscow to Tripoli, PCN-NCP' Transnational Action

- Retour -

TROISIEME CONVENTION DU M.C.R.
- LIBYE, SEPTEMBRE 2004 :
UNIFICATION DU RESEAU DES
« COMITES REVOLUTIONNAIRES » EN EUROPE
ET CREATION DU « MOUVEMENT EUROPEEN
POUR LA DEMOCRATIE DIRECTE »
SOUS LA DIRECTION DE LUC MICHEL
 

- Bientôt les photos -

 

© Service de Presse PCN-NCP / Tous droits réservés / Pas de reproduction de cet article sans notre accord.

Du 20 aux 23 septembre 2004 s'est tenue à Janzour en Libye (près de Tripoli) la IIIe convention internationale du « Mouvement des Comités Révolutionnaires » mondial, avec la participation de plusieurs centaines de coordinateurs du MCR venus des quatre continents, dont Luc MICHEL et Me Dominique JOURDAIN, représentant la « Coordination francophone du MCR ».

Le MCR est une organisation internationale de masse, présente en Afrique, en Europe, aux Amériques et en Asie. Son siège est à Tripoli en Libye. Le MCR regroupe les partisans de la Démocratie Directe et de son expérience-pilote, la Révolution libyenne. Le MCR était présent en 2004 dans 17 pays européens, à l’Ouest comme à l’Est.

Cette convention a rappelé les grands axes du combat du MCR contre l'impérialisme, le Sionisme, le néo-colonialisme, la globalisation libérale et l'exploitation. Elle a aussi réaffirmé son soutien aux Résistances palestinienne et irakienne.

La IIIe Convention a insisté sur la place capitale du Mouvement révolutionnaire européen au sein du Front unitaire quadricontinental des peuples en lutte pour la liberté et la dignité. Et elle a souligné le rôle moteur de Mouammar Kadhafi, avec sa conception de la Libye comme un pont entre l'Union Européenne et l'Union Africaine, dans l’avènement d’une Méditerranée unie et pacifique.

Chargé de l’ALLOCUTION D’OUVERTURE de la IIIe Convention pour les militants européens du MCR : Luc MICHEL devait définir sous le titre « BILAN ET PERSPECTIVES POUR L’EUROPE » à la fois la place de l’Europe dans le mouvement révolutionnaire international et celle de la Démocratie Directe comme alternative européenne : « L’Europe est un milieu difficile pour notre combat ; nous y subissons en effet le poids écrasant du Système occidental, avec son idéologie consumériste et son expression politique, la soi-disant « démocratie parlementaire ». Nous devons aussi faire face à trois décennies de propagande et de mensonges contre le frère-guide Moammar Kadhafi. Malgré cela, nous construisons années après années le Réseau européen des Comités Révolutionnaires (…) nous tenons à souligner que nous menons notre combat en Europe même aux côtés de frères Africains et Arabes qui y vivent et partagent notre idéal (…)

Je me dois d’expliquer pourquoi des Européens soutiennent l’idée de la Démocratie directe. Nous subissons en Europe, comme dans toute l’aire occidentale, une crise profonde de la pseudo « démocratie parlementaire ». Le règne des vieux partis usés se transforme chaque jour davantage en dictature d’une oligarchie égoïste et incapable. La « démocratie parlementaire », la domination de la particratie, se révèle en ce IIIeme millénaire naissant incapable de répondre aux défis qui se posent à l’Humanité. Jamais l’exploitation, le néo-colonialisme, les injustices n’ont été aussi flagrantes. Et l’Europe, bien au contraire, n’y fait pas exception. Nous percevons donc dans la démocratie directe l’Alternative à la faillite du Parlementarisme libéral bourgeois. Rendre aux masses le contrôle de leur destin est plus que jamais nécessaire. Nous voyons aussi dans la Libye du frère Kadhafi une expérience-pilote de Démocratie directe, dont les enseignements sont précieux pour l’avenir. En tant qu’Européens, nous nous souvenons aussi qu’une autre expérience de démocratie directe est née sur notre continent dans la Suisse libre d’hier. Et nous nous rappelons que le concept de la démocratie directe a été exposé en France dès 1793 par l’incorruptible Robespierre. En défendant la version moderne de la démocratie directe jamahiriyenne, nous renouons avec l’idéal de liberté de nos peuples.

En tant qu’Européens, je voudrais conclure en saluant l’action constante de Moammar Kadhafi en faveur de la synergie des unités européennes et africaines. On l’ignore trop souvent mais le frère-guide n’est pas seulement un grand leader du Pan-africanisme, mais aussi un partisan résolu de toujours d’une Europe unie, libre et grande. Nous tenons à rendre hommage à Kadhafi l’Européen ! Le rôle, qu’il a initié, de la Libye en tant que pont et trait d’union entre l’Afrique et l’Europe est capital pour l’unité retrouvée de nos peuples autour des deux rives de notre Méditerranée commune. »

A l'issue de cette IIIe Convention, Luc MICHEL (déjà Administrateur-général de la « Coordination du Réseau européen pour la Démocratie Directe » et éditeur de la Newsletter « LIBYA NEWS AND FACTS ») a reçu la charge, nouvellement créée, de Coordinateur-général du MCR pour l'Europe. Avec pour mission prioritaire l'unification et l’intégration de tous les Comités Révolutionnaires d'Europe dans un réseau unique, unitaire et transnational.

Le Comité Révolutionnaire de l'Espace francophone, qui regroupe depuis 1997 sur une base transnationale les militants des CR de Belgique, France et Suisse, ainsi que les Arabes, Turcs et Africains vivant dans ces pays, va servir de modèle au nouveau Réseau unitaire.

L'ensemble des Comités Révolutionnaires européens, qui agissait jusqu'à présent de façon autonome et sous diverses appellations, vont se constituer en ainsi en une seule organisation, dont la centrale est installée à Bruxelles : le MEDD – « Mouvement Européen pour la Démocratie Directe » (en Anglais : « Movement for the European Direct Democracy »).

Le site Internet du Comité francophone (www.medd.info) devient le site unique du MEDD en Europe et va se transformer en portail multilingue.

La centrale du MEDD publiera les bulletins de liaison : « DEMOCRATIE DIRECTE » en français et « DIRECT DEMOCRACY » en Anglais !

Le MEDD entendent particulièrement :

- militer pour la Démocratie directe en tant qu’ alternative à la faillite et à la corruption de la pseudo démocratie parlementaire,

- renouer avec les racines européennes de la démocratie directe (expérience suisse, théorie de l'incorruptible Robespierre en 1793, etc.) et assurer leur synergie avec l’expérience pilote moderne de démocratie directe développée par la Révolution libyenne de Mouammar Kadhafi,

- lutter pour la Cause des Peuples et particulièrement l'unité de pensée et d'action entre les Révolutionnaires d'Afrique et d'Europe.

 

 

Retour - Accueil PCN-NCP