COMMUNIQUE DE PRESSE

(27 MAI 2010)

NEDERLANDSE VERSIE

ELECTIONS LEGISLATIVES ET SENATORIALES BELGES DU 13 JUIN 2010
Les 7 propositions du PCN-NCP pour les élections :
LA BELGIQUE EST A L’AGONIE,
AIDONS LA DEMOCRATIQUEMENT A TERMINER SA TRISTE EXISTENCE !!!

 

Représenté au Parlement wallon, au Parlement de la Communauté Française et au Conseil provincial du Hainaut en 1996-99, actif à tous les niveaux électoraux belges entre 1984 et 1999, le PCN ne participe plus depuis 2000 au théâtre électoral belge, où les petites formations sont légalement empêchées de percer (pas de financement public, pas d’accès électoral à la Radio-TV, seuil provincial de 5% qui empêche désormais toute percée locale).

Le PCN n’en mènera pas moins Campagne lors de ces élections avec un programme radical en 7 points, pour la liquidation rapide de l’entité belgicaine, construction géopolitique artificielle au service de l’impérialisme anglo-saxon, aujourd’hui au seul service des intérêts de la monarchie des Saxe-Cobourg et d’une Particratie rapace, irresponsable et incompétente.

 

LES 4 PROPOSITIONS IMMEDIATES DU PCN-NCP :

 

1 / DONNER UNE GRANDE CLAQUE A LA PARTICRATIE BELGICAINE.

- VOTER « RÉPUBLICAIN » (Rassemblement Wallonie France, LDD, VB ou NVA, le PCN ne partageant pas les idéologies de ces formations républicaines, mais les appuyant tactiquement), si l’on veut à tout prix voter.

- OU S’ABSTENIR DE VOTER, comme s’apprêtent à le faire de nombreux citoyens selon les sondages. L’arme du BOYCOTT DES ELECTIONS étant la sanction radicale de ceux qui veulent montrer qu’ils se refusent à être complice de l’escroquerie électorale organisée le 13 juin.

On notera que ces élections sont par ailleurs anticonstitutionnelles (de l’avis même du Premier ministre démissionnaire et des plus hauts magistrats flamands) et donc illégales.

Pas un vote pour les fausses formations d’opposition, à l’extrême-gauche ou à l’extrême-droite, qui ne représentent aucune alternative, mais font partie du théâtre électoral belgicain. On notera que toutes ces formations, sans exception, sont partisanes du maintien de l’entité belgicaine ...


2 / SIGNATURE IMMEDIATE DE LA CONVENTION EUROPEENNE DE PROTECTION DES MINORITES.

Sa non ratification par la Belgique, qui côtoie ainsi les états xénophobes baltes, est une honte au sein de l’UE.

Sa ratification sera un des éléments du rétablissement de la Démocratie, confisquée par la Particratie du Nord et du Sud. Elle garantira, quel que soit l’avenir, les droits des minorités flamandes de Bruxelles et du Hainaut et des minorités francophones de Flandre.


3 / INSCRIPTION DU REFERENDUM DANS LA CONSTITUTION.

Y compris le Referendum d’initiative populaire. Première étape en vue de redonner démocratiquement la parole aux citoyens et de reprendre le pouvoir confisqué par la Particratie.


4 / PRIORITE ABSOLUE A L’ECONOMIE ET AUX SOLUTIONS URGENTES QUE RECLAME LA CRISE.

Fin du cirque politicien, au moment où la crise, la pauvreté, le chômage et les faillites frappent l’immense majorité des citoyens.

Fin des cadeaux et des prébendes octroyés aux banques et au capitalisme financier.


LES 3 PROPOSITIONS DU PCN-NCP POUR ASSURER L’AVENIR :

 

5 / ABOLITION DE LA MONARCHIE COMME POINT DE DEPART DE LA LIQUIDATION DES DEPOUILLES DE L’ENTITE BELGICAINE.

Confiscation des biens de la famille Saxe-Cobourg en compensation des spoliations nées de la pseudo « Donation royale » et des prébendes octroyées abusivement par dotations depuis.


6 / RETABLIR LA DEMOCRATIE EN BELGIQUE.

Consultations des populations par Référendum sur leur auto-détermination, sous le seul contrôle de l’APCE, en présence d’observateurs de l’UE et des pays de l’APCE non membres de l’UE.

Organisation de ces consultations au niveau communal, ce qui réglera démocratiquement la question des communes du Brabant flamand.


7 / RETOUR DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE DE BELGIQUE A LA REPUBLIQUE FRANCAISE. VITE !

Le destin commun de la Wallonie et de Bruxelles (2e ville francophone après Paris) ne peut et ne doit être séparé.

Ni une « République » wallonne aux mains de la particratie wallonne (la pire), ni une Ville de Bruxelles enclavée en Flandre sous le contrôle de la particratie flamande (qui ferait de l’immense majorité francophone de Bruxelles une minorité sur son propre sol) ou pire encore « Ville libre » sous celui la domination de la bureaucratie de l’UE, ne sont des solutions démocratiques d’avenir pour la Communauté française de Belgique.

 

Le Bureau Politique Européen du PCN-NCP
& le Secrétariat régional Wallonie-Bruxelles du PCN.

Service de presse du PCN :
presse@pcn-ncp.com
www.pcn-ncp.com
Le PCN sur FaceBook :
http://www.facebook.com/pcnncp
Tout le PCN sur Facebook :
http://pcn-ncp.com/face.html

 

Retour / Back