DEPECHE DU PCN-NCP

(VENDREDI 04 JUIN 2004)

LES CONSIGNES DE VOTE DU PCN
AUX ELECTIONS EUROPEENNES DU 13 JUIN 2004 EN FRANCE :
EN ILE DE FRANCE : VOTEZ POUR LA LISTE "EURO-PALESTINE" !
PARTOUT AILLEURS : ABSTENTION REVOLUTIONNAIRE !

 

Ouvrons une parenthèse sur le retrait actuel du PCN des élections bourgeoises. Depuis notre fondation en 1984, et jusqu’en 2000, le PCN a participé à toutes les élections en Belgique – où notre Parti est né – et à plusieurs élections en France à partir de 1994. Entre 1996 et 1999, le PCN a aussi eu une expérience parlementaire en Belgique, où des élus représentaient notre parti au « Parlement wallon », au « Parlement de la Communauté française de Belgique » et au « Conseil provincial du Hainaut ».

En 2000, nous avons choisi de faire une pause et de consacrer nos moyens et nos forces au développement de notre réseau européen (le PCN est présent dans 7 pays européens et mène des campagnes dans toute l’Union européenne et au niveau international), de notre groupe media, et à une structure anti-impérialiste unitaire, présente en Europe, Afrique et Amérique Latine, l’Association transnationale « La Cause des Peuples ».

L’une des raisons qui nous a conduit à ce choix – provisoire – c’est depuis deux décennies la régression des libertés politiques partout en Europe, les modifications des législations électorales pour empêcher l’émergence des nouvelles minorités idéologiques et la censure qui frappe celles-ci et vise à étouffer leur voix.

De plus en plus de formations alternatives, même importantes, doivent se retirer des élections en raison des barrières légales – conditions financières discriminatoires, seuils électoraux, censure, etc. – qui leurs sont imposées. Tout est fait pour cadenasser le jeu politique parlementaire au profit d’une oligarchie politicienne fermée.

Le PCN rejoint ainsi les propos de Georges Sarre, dirigeant du MRC (qui a renoncé à se présenter aux Européennes) : « La loi sur le financement des partis politiques est faite pour imposer la bipolarisation, dont d’ailleurs les Français ne veulent pas, comme cela est vérifié à chaque scrutin (…) Nous avons estimé qu’il serait très difficile d’assurer un financement correct d’une telle campagne. A la présidentielle de 2002, a-t-il fait valoir, Jean-Pierre Chevènement avait réalisé 1,5 million de voix, soit 5,33% des exprimés et un tiers des suffrages réunis par Lionel Jospin. Cela n’a valu au MRC que 3% du financement alloué au PS ».

Une formation alternative se présente aux élections pour avoir des élus – ce qui est devenu impossible dans la plupart des pays européens – pour profiter d’une tribune – ce que la censure rend inopérant. Ni l’une ni l’autre n’étant possible, la seule politique pour un Parti révolutionnaire comme le PCN, c’est l’abstention révolutionnaire – sauf où des amis ou des alliés se présentent, où encore où des choix tactiques ou stratégiques existent – et la construction d’une force d’opposition extra-parlementaire.

Le PCN appelle partout, sauf en Ile de France (Paris), à l’abstention républicaine : pas une voix, surtout pour les faux partis d’opposition que sont le « Front National », les « communistes de margarine » (comme les appelait Staline) du PCF ou l’extrême-gauche trotskiste, escroqueries électorales.

A Paris et en Ile de France, le PCN appelle à voter pour la liste « Euro-Palestine », qui combat ouvertement l’Axe américano-sioniste – selon le terme même que nous utilisons depuis 4 décennies – et pour les droits des Palestiniens et la Résistance irakienne. Partisan de l’alliance euro-arabe, soutien de toujours de la résistance palestinienne – que notre organisation soutient depuis 1965 –, de l’Irak ba’athiste et de la Résistance irakienne, le PCN voit dans la liste « Euro-Palestine », attaquée de toutes parts par les sionistes, le même combat que le nôtre.

L’avenir de l’Europe se joue-t-il à Jérusalem ? C’est le postulat de cette liste courageuse. Leur appellation est tout un programme : « Euro-Palestine ». Leur profession de foi incrimine l’ « axe du mal », non pas la Syrie ou la Corée du Nord, mais « le choix de la guerre totale fait par les gouvernements israélien et américain ». « Euro-Palestine » rappelle fort justement un sondage de l’Union européenne établissant que, pour 59 % des Européens, la politique israélienne constitue un danger pour la paix dans le monde. Conclusion : « La paix en Europe passe par la justice au Proche-Orient ». La liste dénonce aussi « les pressions exercées par le lobby pro-Sharon en France ».

Ajoutons que le PCN a toujours présenté sur ses listes électorales des candidats d’origine arabe et africaine, présentant notamment les premières têtes de liste arabe et africaine en Belgique, et que la démarche de la liste « Euro-Palestine » rejoint donc là aussi la nôtre.

 

La Direction administrative du PCN en France,
Le Secrétariat régional Paris-Ile de France du PCN

 

Service de presse : presse@pcn-ncp.com (04/06/04 - 18h30) 

 

Retour / Back