COMMUNIQUE DU PCN-NCP

(JEUDI 11 SEPTEMBRE 2003)

 

PROCES, CONDAMNATION INIQUE ET MENACES
DE MORT CONTRE LE MAIRE DE SECLIN :
SOUTIEN ET SOLIDARITE DU PCN
AVEC JEAN-CLAUDE WILLEM

 

La Cour d'Appel de Douai (Nord) a rendu son jugement dans l'affaire Jean-Claude Willem (Maire de Seclin) ce jeudi 11 septembre. JC Willem avait appelé au boycott de produits israéliens. Le Tribunal correctionnel de Lille l'avait relaxé le 26 mars, mais le Parquet avait fait appel "à (son) initiative, conformément aux instructions du ministre de la Justice" Dominique Perben…

 

LE PCN DENONCE UNE SCANDALEUSE CONDAMNATION INIQUE
ET POLITIQUE SOUS LA PRESSION DES SIONISTES !

Le maire communiste de Seclin (Nord), Jean-Claude Willem, a été condamné à 1.000 euros d'amende par la cour d'appel de Douai pour "discrimination envers un Etat étranger" (sic) après son appel au boycott des produits israéliens dans les cantines de sa ville. L'élu entendait légitimement protester contre la politique du Premier ministre israélien Ariel Sharon.

En première instance, Jean-Claude Willem avait été relaxé par le tribunal correctionnel de Lille. Le procureur n'avait pas requis de peine et s'en était remis à la sagesse des juges, estimant que l'infraction n'était pas caractérisée. Le lendemain de l'audience, sous la pression des milieux sionistes, le parquet avait changé d'avis et interjeté appel, sur demande directe du ministère de la Justice. Lors de l'audience en appel, le ministère public avait requis une peine de 2.000 euros d'amende.

Jean-Claude Willem s'est dit très surpris et n'a pas caché sa juste colère à l'annonce de l'arrêt.

"C'est une décision purement politique. Le ministre a dit: 'il faut condamner', alors le juge décide de condamner. Justice et juges ne sont pas indépendants dans cette affaire, c'est très inquiétant car sur une décision politique d'un ministre, aucun citoyen français ne peut aujourd'hui critiquer l'Etat d'Israël sans risquer d'être condamné par la justice française".

Jean-Claude Willem a décidé de se pourvoir en cassation.

 

QUE FAIT LE PARQUET CONTRE LES MENACES DE MORT SIONISTES ?

Jean-Claude Willem a, comme le cinéaste israélien, Eyal Sivan, notre camarade Maître Isabelle Coutant-Peyre, le rédacteur en chef du mensuel « France-Pays Arabes », Lucien Bitterlin, l'universitaire Monique Chemillier-Gendreau, Gilles Munier, secrétaire-général des « Amitiés France-Irak », et quelques autres, reçu, cet été, des menaces de mort : une balle avec le même commentaire : "la prochaine n'arrivera pas par la poste".

On mesure mieux la responsabilité de ceux qui ont accusé Jean-Claude Willem d'antisémitisme et l'encouragement que constituent leurs accusations infâmantes aux milieux extrémistes sionistes, dont on connaît aujourd’hui les liens avec l’extrême-droite néonazie issue de l’ex groupuscule « Unité Radicale », dissous après que l’un de ses membres ait tenté d’assassiner Jacques Chirac.

Une autre personnalité menacée, Gilles Munier, secrétaire-général des « Amitiés France-Irak », relevait récemment que les balles de 22 long rifle expédiées étaient les mêmes que celles utilisées par le néonazi qui avait tiré sur Jacques Chirac. Un inquiétant parallèle !

Le PCN réaffirme son soutien à JC Willem.

 

Vous pouvez soutenir Jean-Claude Willem :  maire@ville-seclin.fr

Service de presse :  presse@pcn-ncp.com (11/09/03 - 20h00 GMT) 

 

Retour / Back