PCN-INFOS

L'actualité commentée du Parti Communautaire National-européen - PCN-NCP

 

PCN-Infos du 30 octobre 2006

 

QUI MENACE LA PAIX ?

 

Vers la « Guerre des Etoiles » :
L’accès à l’espace interdit à tout pays inamical envers les Etats-Unis !!!

Ce 18 octobre, le président américain George Bush a signé une directive accordant aux Etats-Unis le droit de priver d’accès à l’espace tout pays « hostile aux intérêts américains ».

Comme l’a appris le Washington Post, cette disposition est mentionnée dans un document intitulé « Politique nationale dans le domaine de l’espace ».

La directive rejette également tous les futurs accords internationaux sur le contrôle des armements susceptibles de restreindre la présence américaine dans l’espace. « La liberté d’action dans l’espace est aussi importante pour les Etats-Unis que leur puissance dans les airs et sur mer », écrit le WASHINGTON POST en citant la directive présidentielle.

Selon un expert, ce document peut laisser supposer dans le monde que les Etats-Unis veulent créer, essayer et déployer des armements spatiaux.

De l’avis de Theresa Hitchens, directrice du Centre pour l’information sur la défense de Washington, le document signé par George Bush « est la porte ouverte à la guerre des étoiles ».

Le Washington Post indique également que le congrès américain et plusieurs pays étrangers, dont la Russie, connaissent déjà le contenu de la nouvelle « Politique nationale dans le domaine de l’espace ».

Les Etats-Unis effectueront les premiers essais des armes spatiales avant la fin de cette année, affirme Craig Eisendrath, ancien employé du Département d’Etat américain.

« Nous avons l’intention d’essayer ces armements avant la fin de cette année. Ensuite, nous les déploierons (dans l’espace) dans un avenir peu lointain », a déclaré, dans une interview à la chaîne de télévision ABC, Craig Eisendrath qui avait participé en 1967, lorsqu’il était employé du Département d’Etat, à la préparation du premier accord international sur la démilitarisation de l’espace.

Commentant la nouvelle doctrine spatiale, l’ancien diplomate a déclaré que les plans des Etats-Unis de déployer des armes dans l’espace étaient soutenus par le chef actuel du Pentagone Donald Rumsfeld. « Le Secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld affirme que nous devons nous protéger d’un "Pearl Harbor spatial" », a déclaré Craig Eisendrath, auteur du livre « Une guerre dans les Cieux : il faut arrêter la course aux armements tant qu’il n’est pas trop tard » qui paraîtra prochainement.

Dans une version publique de dix pages de la « Politique nationale dans le domaine de l’espace », on lit notamment que « les Etats-Unis estiment que le potentiel spatial, y compris les segments terrestre et spatial, ainsi que les canaux de soutien, a une importance cruciale pour leurs intérêts nationaux ».

« Ce projet s’inscrit dans la doctrine de la politique nationale dans le domaine de l’espace que vient de signer le président George W. Bush, analyse le quotidien moscovite NEZAVISSIMAÏA GAZETA (20/ 10/ 2006). Le document prévoit l’instauration d’une domination exclusive des Etats-Unis dans l’espace circumterrestre. De l’avis général, les Américains s’intéressent à la militarisation de l’espace depuis qu’un faisceau laser envoyé de la terre par les Chinois il y a deux ans a éclairé un de leurs satellites. L’incident n’a pas fait de dégât mais a fourni aux Etats-Unis un prétexte pour affirmer qu’il "existe une menace pour les satellites militaires et civils américains dans le monde contemporain".

La stratégie militaire spatiale des Etats-Unis comporte 13 programmes et sous-programmes. Certains portent, par exemple, sur la création d’un microsatellite capable de s’approcher des appareils spatiaux étrangers évoluant en orbite pour les inspecter et les mettre hors service. Un sous-programme secret très onéreux, celui du Lanceur aérospatial général/Falcon-1, constitue un projet de vecteur appelé à acheminer en tout point de la planète des charges nucléaires, des "bombes intelligentes" de grande puissance ou des drones de reconnaissance. La fusée Falcon-1 est déjà construite mais son vol inaugural a été reporté à trois reprises en raison de différents problèmes techniques.

D’autres programmes prévoient le déploiement dans l’espace de systèmes de défense antimissiles et de missiles conventionnels (non nucléaires) capables de détruire les stations spatiales et les satellites ennemis ».

En ce qui concerne d’éventuelles opérations militaires dans l’espace, le commandant des Forces spatiales russes, le général Vladimir Popovkine, a fait remarquer : « Si des forces de frappe spatiales sont créées et déployées par des Etats étrangers, la Russie devra se tenir prête à y réagir de façon adéquate par des mesures défensives et offensives ».

Dans les années 1970-1980 l’URSS avait testé avec succès des armes antisatellites. Mais depuis, la Russie ne se lasse pas d’œuvrer pour le désarmement dans l’espace. « La principale question pour la Russie consiste à savoir ce que nous pourrons faire pour nous opposer à cette politique des Américains. Nous avons perdu notre capacité à penser de façon stratégique, c’est notre tragédie. Il est d’autre part possible que les Américains nous poussent délibérément à nous engager dans la course aux armements spatiaux », estime le cosmonaute Valentin Lebedev, membre correspondant de l’Académie des sciences de Russie et directeur de l’Institut des systèmes géo-informationnels.

Le Che Guevara avait bien raison quant il affirmait que « les USA sont l’ennemi du genre humain ». A part cela, comme nous le répétent inlassablement les media de l’OTAN – par ailleurs bien silencieux quant aux projets yankee dans l’Espace –, c’est la petite RPDC qui menacerait la paix mondiale avec ses 6 bombes atomiques …

 

Luc MICHEL

(Avec RIA NOVOSTI, AFP, WASHINGTON POST, NEZAVISSIMAÏA GAZETA).

 

Retour à l'accueil