PCN-INFOS

L'actualité commentée du Parti Communautaire National-européen - PCN-NCP

 

PCN-Infos du 20 juin 2006

 

FRONT ANTI-AMERICAIN (1) :
CONJONCTION ENTRE LE PARTI BA’ATH SYRIEN 
ET L’OPPOSITION PATRIOTIQUE SERBE

 

Farouchement opposé aux USA et à l’OTAN, le SRS, le Parti Radical Serbe – l’une des composantes du Front national-communiste au pouvoir en Yougoslavie sous le Président Milosevic –, est devenu la première force politique de Serbie. Avec ses alliés du SPS, le Parti Socialiste de Milosevic, il est le grand vainqueur annoncé des prochaines élections serbes et aux portes du pouvoir.

La visite, quasi officielle, d’une forte délégation du SRS en Syrie, les 19 et 20 juin 2006, marque le rapprochement entre l’Etat ba’athiste syrien et l’Opposition patriotique serbe.

La délégation du Parti radical serbe visitait la Syrie à l’invitation de la Direction Nationale du Parti Ba’ath Arabe Socialiste. Elle a mené des entretiens officiels avec le Parti Ba’ath et mené des entretiens avec son secrétaire général adjoint M. Abdallah al-Ahmar.

Comme le précisais notre correspondant à Belgrade, Yves Bataille, « les Ba’athistes Syriens ont compris qui accédera au pouvoir aux prochaines élections en Serbie, désormais Etat à part entière et non plus "province" avec la scission (réversible) du Monténégro ».

Mohammad Saïd Bkheitane, secrétaire régional adjoint du Parti Ba’ath Arabe Socialiste (direction régionale de Syrie), a à cette occasion examiné avec la délégation du Parti radical serbe « les enjeux qu’affrontent les Partis hostiles aux politiques d’hégémonie qui cherchent à s’imposer sous les prétentions de la propagation de la démocratie et la lutte antiterroriste ».

M. Bkheitane, recevant la délégation serbe, conduite par le vice-président du SRS – son président, notre camarade le Dr Seselj étant emprisonné dans les geôles de La Haye –, a affirmé à cet effet que « la Syrie qui avait longuement résisté aux plans et aux pressions, possède les moyens de poursuivre et de renforcer sa résistance grâce à l’appui des masses à la direction du président Bachar al-Assad et à la résolution de la direction politique dans le pays d’appliquer des mécanismes actifs pour un développement global dans le pays ». Il a souligné que « la similitude des positions des deux Partis Ba’ath Arabe Socialiste et radical serbe les fait adopter des positions similaires vis-à-vis des questions internationales telles que la mondialisation, la défense des droits des peuples à la libération et à l’indépendance, et l’affrontement des pressions étrangères et des politiques unilatérales ».

Le chef de la délégation du SRS a loué de son côté « les positions constantes de la Syrie et de sa direction face aux politiques d’hégémonie, et apprécié sa vision lucide et son traitement avec les problèmes internationaux ».

Ussama Adi, chef du Bureau des ouvriers et des paysans près la Direction Régionale du Parti Ba’ath Arabe Socialiste, qui était présent à l’audience, avait reçu de son côté la délégation serbe avec laquelle il a discuté des relations de coopération et d’amitié entre les deux pays et les deux Partis et de l’importance de les développer et de les renforcer davantage, ainsi que de l’activation du rôle des associations d’amitié dans les deux pays.

Le chef de la délégation serbe a affirmé le désir de son Parti de développer ses relations avec le Parti Ba’ath. Il a affirmé, à cet effet, « l’appui de son Parti aux positions de la Syrie vis-à-vis du conflit arabe-israélien et à son droit de récupérer son Golan occupé ».

L’entretien a porté également sur la situation dans la région et dans le monde et les développements en Serbie, notamment après la sécession du Monténégro.

Le 20 juin 2006, Suleyman Qaddah, vice président du Front national progressiste – une Union de divers partis qui sous la direction du Ba’ath forme le Front patriotique qui gouverne la Syrie –, a examiné avec le premier vice-président du Parti radical serbe les relations de coopération entre la Syrie et la Serbie et les moyens de les relancer sur les différents plans partisan, populaire et professionnel.

S. Qaddah a donné un aperçu général à la délégation hôte sur le rôle que joue le Front national progressiste dans la réactivation de la vie politique en Syrie et le renforcement de l’unité nationale et la consolidation des positions de la Syrie.

L’entretien a porté sur les derniers développements politiques au Moyen-Orient et dans les Balkans à l’ombre de l’escalade des pressions et des menaces impérialistes.

De son côté, le chef de la délégation serbe a dénoncé vivement « la politique d’expansion et d’oppression d’Israël contre le peuple palestinien ». Il a condamné vivement « la campagne de pressions à laquelle est exposée la Syrie, exprimant l’appui du Parti radical serbe à la Syrie ».

 

(D’après SANA et correspondance à Belgrade)

Retour à l'accueil