PCN-INFOS

Le réseau d'information téléphonique du PCN

 

PCN-Infos du 16 décembre 2003

 

IRAK : 
LA GUERRE DE LIBERATION NATIONALE CONTINUE !

 

L’arrestation du président Saddam Hussein par les forces d’occupation yankee et leurs Kollabos kurdes est un jour noir. Pour la Résistance irakienne. Pour la cause arabe. Pour le combat anti-impérialiste des peuples des quatre continents.

Mais la guerre de libération nationale continue ! Comme le rappelaient nos camarades de la direction clandestine du Parti Ba’ath irakien, qui annonçait sur l’Internet l’arrestation de son « secrétaire général » Saddam Hussein par les forces américaines avec « l’aide de mercenaires » irakiens, et appelait à la « poursuite de la résistance » contre les Américains.

Pour le rédacteur en chef du journal égyptien « al-Osboua », Moustapha Bakri, l’arrestation du dictateur irakien « est une journée noire dans l’histoire des Arabes », car Saddam Hussein, face à des dirigeants arabes inféodés à Washington, incarnait la résistance de toute la Nation arabe.

L’arrestation du raïs apparaît aussi et surtout comme une opération symbolique à grand spectacle. « Nul doute, contrairement à ce qui a été écrit ici et là, que le procès de Saddam Hussein, à Bagdad ou ailleurs, sera médiatisé au maximum pour faire diversion aux problèmes qui assaillent le pays », remarque Hubert Coudurier dans Le « Télégramme de Brest » : « L’Amérique est avant tout une industrie du spectacle à grande échelle, qui inonde le monde de sa propagande au service de ses intérêts. C’est cela l’impérialisme culturel que dénonçaient naguère nos intellectuels de gauche. Qu’on se souvienne des images récentes de George W. Bush atterrissant sur un porte-avions américain ou apportant, l’espace de quelques heures, la dinde aux soldats en Irak. La prise de Saddam Hussein participe de ce grand jeu cinématographique. Elle pourrait, paradoxalement, renforcer son image de Saladin du Moyen-Orient, déchu mais digne, aux yeux des masses arabes qui se sentent constamment humiliées par l’Oncle Sam ».

En Irak même la résistance, qui s’appuie sur un réel soutien populaire, continue. Bravant la répression et les armes des yankees et de leurs kollabos, les partisans de Saddam Hussein ont  manifesté dans de nombreuses villes au lendemain de sa capture. Des manifestations qui se sont transformées en mouvements insurrectionnels armés.

Des partisans de Saddam Hussein ont manifesté lundi leur colère à Bagdad, ainsi que dans les villes de Falloujah, Ramadi et Tikrit, s’en prenant à la police irakienne, mise en place par les forces américaines. A Bagdad, la manifestation a dégénéré en affrontements avec la police durant lesquels deux commissariats ont été attaqués dans le quartier sunnite d’Aazamiyah. Selon un témoin, Ali Abdel Jaber, « la police a fait usage d’armes à feu pour disperser les manifestants qui s’approchaient d’un commissariat ». Les manifestants se sont alors dispersés dans les rues adjacentes et ont commencé à viser le commissariat. « Une centaine d’assaillants ont attaqué avec des armes automatiques et des RPG à partir des toits et de la rue deux commissariats de police du quartier ». Les tirs ont duré plusieurs heures. Depuis l’annonce de la capture de Saddam Hussein, l’atmosphère était lourde dans ce quartier du nord de Bagdad, où plusieurs centaines de personnes avaient déjà manifesté dimanche soir, en brandissant des portraits du président et scandant « Saddam est la gloire de notre pays ».

A Falloujah, à 50 km à l’ouest de Bagdad, les manifestants loyaux au président ont mis à sac lundi après-midi la préfecture. Les policiers en factions dans cette ville ont, eux, pris la fuite. Les manifestants ont pénétré dans le siège de la préfecture et ont tout saccagé (mobilier, ordinateurs, climatiseurs), avant de détruire les documents. Ils ont ensuite brûlé le tout dans un immense brasier devant le bâtiment. Ils ont accroché deux grands portraits de Saddam Hussein et des drapeaux irakiens en haut de bâtiment. Falloujah avait été auparavant saisie d’une vague de joie et de célébrations à la suite d’une rumeur selon laquelle l’homme capturé samedi soir ne serait pas Saddam Hussein.

A une cinquantaine de km plus au nord, des manifestants ont envahi les rues de Ramadi et ont pénétré dans le siège du gouvernorat où ils ont aussi accroché des portraits de Saddam Hussein. A Tikrit, le fief du Raïs, des centaines d’étudiants ont manifesté en scandant des slogans favorables au président : « Par notre sang, par notre âme, nous te défendrons Saddam Hussein » et « Tout l’Irak chante la gloire de Saddam Hussein ». Des manifestants pleuraient et plusieurs arboraient d’anciens billets irakiens avec la photo de Saddam Hussein. « La police irakienne et l’armée américaine ont dispersé les manifestants et certains ont été frappés et arrêtés », a constaté un journaliste de l’AFP.

« J’espère que cela provoquera de nouvelles attaques contre les Américains. Ils vont affronter une guerre sainte. Cela sera encore pire. Nous aimons tous Saddam », prévient Ahmed Ali, un policier formé par les Etats-Unis s’exprimant en arabe à proximité des Américains avec qui il travaille, certain qu’ils ne comprendront pas ses propos.

« Les gens sont furieux de voir Saddam capturé et ils souhaitent juste le départ des Américains. Voilà pourquoi les attaques vont s’intensifier », explique pour sa part Hassan Yacoub, un biologiste.

La lutte armée, elle, n’a pas non plus marqué d’arrêt. Alors que la nouvelle de la capture de Saddam Hussein était encore fraîche, deux attentats à la voiture piégée ont frappé des commissariats de police dans la capitale. Le quotidien irakien « Azzaman » écrivait sur son site que « le premier attentat commis par la résistance, après l’annonce de la capture de Saddam, a fait 16 morts et 29 blessés parmi les policiers de Khaldiya, à l’ouest de Bagdad ».

Nos camarades du Parti Ba’ath ont une longue tradition de la lutte clandestine et de la répression. A plusieurs reprises, la direction du Parti a été décapitée, ses dirigeants traqués et arrêtés. Saddam Hussein lui-même a déjà connu les prisons. Le show hollywoodien des media occidentaux, les commentaires immondes des journalistes européens aux ordres, véritables prostituées médiatiques, oublient cette réalité. La force du parti Ba’ath a toujours été ses cadres et ses militants, la conscience collective d’un parti historique au service d’une mission politique. L’arrestation du président Saddam Hussein est un coup dur, plus au niveau du symbole que de la réalité militante. Mais la lutte de libération nationale irakienne continue !

 

Luc MICHEL
(avec Reuters, AFP, Le Télégramme de Brest, al-Osboua, Azzaman, El Moharer)

 

*****

A VISITER :
Le site de la Manifestation du 13 décembre : Voir le site
Le site des "Comités Irak de Base" : Voir le site

LIRE AUSSI :

PCN-Infos du 14 octobre 2003
LE "CHE", LES GUERRES DE LIBERATION NATIONALE ET NOUS :
DELENDA AMERICA !

PCN-Infos du 07 octobre 2003
SOLIDARITE AVEC LA SYRIE BA'ATHISTE !
NON A L'AGRESSION TERRORISTE AMERICANO-SIONISTE !
SOUTIEN AUX NATIONALISTES REVOLUTIONNAIRES ARABES !

PCN-Infos du 16 septembre 2003
PROPAGANDE ET REVISIONNISME HISTORIQUE A WASHINGTON :
LE PRESIDENT SADDAM HUSSEIN N'A JAMAIS "GAZE DES KURDES" A HALABJA !

PCN-Infos du 17 juillet 2003
HOMMAGE A LA RESISTANCE BA'ATHISTE IRAKIENNE 
A L'OCCASION DU 35EME ANNIVERSAIRE 
DE LA REVOLUTION DU 17 JUILLET 1968 !

PCN-Infos du 08 juillet 2003
AVEC SADDAM HUSSEIN ET LA RESISTANCE BA'ATHISTE !
EN IRAK COMME EN EUROPE :
RESISTANCE ET LIBERATION NATIONALE !

PCN-Infos du 01 juillet 2003
L'ARMEE D'OCCUPATION YANKEE S'ENLISE EN IRAK :
LA GUERILLA BA'ATHISTE A L'OFFENSIVE

PCN-Infos du 01 juin 2003
LE REGNE ETOUFFANT DES MEDIAMENSONGES :
"NOS MEDIA SONT DES PUTAINS, NOS MEDIA SONT AMERICAINS" !

PCN-Infos du 13 mai 2003
LE BA'ATH A L'AVANT-GARDE DE LA LUTTE CONTRE L'OCCUPANT AMERICANO-SIONISTE !

PCN-Infos du 16 avril 2003
COMBATTRE LA PROPAGANDE YANKEE ! GARDER L'ESPOIR !
IRAK, PALESTINE, EUROPE : LA LUTTE DE LIBERATION NATIONALE CONTINUE !

PCN-Infos du 07 avril 2003
ALORS QUE LA BATAILLE DE BAGDAD COMMENCE :
HOMMAGE ET SOUTIEN AU PARTI BA'ATH SOCIALISTE ARABE !

PCN-Infos du 31 mars 2003
SADDAM HUSSEIN, LE NOUVEAU SALADIN :
L'EPOPEE DE LA RESISTANCE DE L'IRAK BAATHISTE

PCN-Infos du 25 mars 2003
NOUVEAU CRIME DE GUERRE YANKEE :
BAGDAD EST EN FLAMME !

PCN-Infos du 18 mars 2003
SEPT MEDIAMENSONGES CONTRE L'IRAK BASSISTE :
NON A LA PROPAGANDE AMERICANO-SIONISTE 
CONTRE LE GOUVERNEMENT LEGITIME DE L'IRAK ! 

 

Retour à l'accueil