PCN-INFOS

Le réseau d'information téléphonique du PCN

 

PCN-Infos du 23 septembre 2003

 

LA GUERRE YANKEE EST AUSSI
ET AVANT TOUT CULTURELLE :
MC DO, COCA-COLA ET HOLLYWOOD
SONT PLUS MORTELS POUR LES PEUPLES
QUE LES BOMBES TERRORISTES DE L'US ARMY !

 

La guerre que les USA font aux peuples du monde depuis la fin XIXe siècle pour imposer leur hégémonie mondiale n’est pas seulement chaude ou froide, elle est avant tout idéologique et culturelle. 

 

LE BUT DE LA GUERRE CULTURELLE :
IMPOSER L' « AMERICAN WAY OF LIFE »

Car il s’agit de répandre sur tous les continents un mode de civilisation : l’ « American way of life ». Et pour parler vrai, d’anti-civilisation. Car les USA ne sont rien d’autre qu’une civilisation marchande, une nouvelle Carthage, érigée dans le seul culte du profit, consacré par une bigoterie infantile.

On connaît la réflexion de SPENGLER – faussement attribuée à Einstein par des générations de journalistes incultes – selon laquelle les USA seraient passées de la barbarie à la décadence sans avoir connu la Culture, qui façonne les peuples. Nous la partageons.  Les USA sont une civilisation sans culture.

Alors que l’US Army frappe l’Irak, après avoir écrasé l’Afghanistan et démembré la Yougoslavie, la guerre culture américaine poursuit son œuvre de destruction des cultures et des peuples. Il s’agit d’imposer la « fin de l’Histoire », en tuant la mémoire historique et la culture des peuples, remplacée par le néant infantilisant du monde yankee façonné par Hollywood, MTV, Coca-Cola, McDo et autres vomissures.

 

LES SYMBOLES DE LA DOMINATION COLONIALE YANKEE

McDo ou Coca-cola sont aussi des symboles de domination coloniale et culturelle yankee. Et les ennemis de l’impérialisme yankee – lorsqu’ils s’attaquent à eux – où les Kollabos de Washington – lorsqu’ils s’y rallient – ne s’y trompent.

Le « philosophe » français André GLUCKSMANN est l’un de ces tristes kollabos.

Avec BHL et quelques autres, il contribua à déstabiliser le marxisme de son piédestal. Dans « OUEST CONTRE OUEST », son dernier essai, l'ex-nouveau philosophe, bien vieilli,  disserte rageusement - sur l'avenir de la civilisation yankee, pompeusement nommée « notre civilisation occidentale ». Comme si l’ « Occident » était aujourd’hui autre chose que l’aire de diffusion de McDo et Coca-Cola.

Dans une géopolitique de bas-étage mal documentée ou mal comprise, sorte de « Tintin chez Saddam Hussein », GLUCKSMANN entend « fustiger ceux qui, depuis le 11 septembre 2001, refusent de voir le nihilisme à notre porte » (sic). « OUEST CONTRE OUEST » du Kollabo US GLUCKSMANN est à la géopolitique ce que le « TINTIN CHEZ LES SOVIETS » du futur Kollabo Hergé était à science politique.

Interviewé par L’EXPRESS, qui lui pose la question « Votre boisson préférée ? », GLUCKSMANN répond « Depuis le 11 septembre 2001, le Coca-Cola! ».

LIBERATION voyait dans « la lutte contre Mc-Donald's ... le premier avatar de la création d'une identité européenne en rébellion contre l'uniformisation mondiale à la mode big mac ».

Cette lutte annonce la naissance de la conscience européenne anti-impérialiste dont les Communautaristes européens du PCN sont les précurseurs et l'avant-garde

 

LE ROLE PIONNIER DE « MC DO » DANS L’INVASION YANKEE

Chez tous les peuples sains du monde, la cuisine, les traditions alimentaires, et les rites sociaux qui les accompagnent, sont une des bases sociales de la Culture et de l’identité. L’un des vecteurs de la guerre culturelle yankee est donc sans conteste Mc Do, devenu à juste titre le premier symbole avec Coca-Cola de l’invasion américaine. Chaque jour, 47 millions de « repas » sont servis dans les 30.000 McDonald’s implantés dans 118 pays !

Au moment où la Résistance irakienne s’oppose héroïquement aux soudards américano-occidentaux, où l’image de marque des USA dans le monde est à son niveau historique le plus bas, où l’anti-américanisme s’élève partout, McDo repart donc à l’offensive ! Et ce n’est sans doute pas un hasard.

McDonalds lance en effet une nouvelle campagne mondiale, avec Justin Timberlake pilier de MTV et, selon les pro de la mal-bouffe  « les clients comme vedettes majeures » (sic).

Au programme : « Un beat hip-hop saturé d'infrabasses. Une voix qui rappe comme il le faut dans le tempo. Des images de jeunes qui croquent la vie (et des hamburgers) à pleines dents. Des plans filmés au Brésil, dans un township sud-africain, un mall américain, sur une plage en Malaisie... La star Justin Timberlake qui fait une apparition remarquée. Et en final, un slogan simple, universel, efficace: I'm lovin'it ». Soit une vision consumériste planétaire pour un mode de vie yankee qui prétend s’imposer au monde.

D'ici quelques jours, habitué des fast-foods ou non, vous ne pourrez échapper à cette publicité infernale de McDo. Le leader de la mal-bouffe yankee vient, en effet, de donner le coup d'envoi de sa plus vaste campagne, la première réalisée à échelon mondial. Pour la Belgique et la France, c'est à partir du 25 septembre 2003 que seront diffusés sur les chaînes de télé nationales les spots « I'm lovin' it ». Et ce seront pas moins de 100 pays qui seront inondés !

Cette campagne a été lancée début septembre à Munich – l’Allemagne étant en proie à une vague de fond anti-américaine, ce n’est pas non plus innocent - comme on lance le nouveau CD d'une pop star ou un « blockbuster » hollywoodien. Avec conférence de presse en traduction simultanée, petits fours, discours et party endiablée jusqu'au bout de la nuit.

 

UNE APPROCHE GLOBALE

Derrière ces frasques, dont on ne saura jamais combien elles ont coûté, se cache bien plus qu'une vaste action publicitaire.

Comme le précise Larry Light, directeur international du marketing chez McDonald's, « I'm lovin' it est davantage qu'un slogan. C'est plus qu'une campagne. I'm lovin' it est le moteur d'une stratégie dans laquelle chaque client, chaque restaurant, chaque équipe sont impliqués. C'est une nouvelle philosophie. Une nouvelle manière de penser. Une nouvelle manière de s'exprimer. L'approche est globale mais, en pratique, elle se développera en fonction des goûts, des spécificités et des attentes de chaque pays  Ou comment imposer les immondices yankee en les travestissant. On a déjà connu McDo camouflé derrière Astérix en France, ou encore le « Mc Arabia » hallal (sic).

« Il faut considérer le lancement de cette campagne comme le début d'une nouvelle ère », affirme Stéphane De Brouwer, directeur de la communication de McDonald's Belgium.

Sans l'avouer ouvertement, McDonald's entend relancer la machine, durement frappée par l’anti-américanisme et les boycott anti-USA, moderniser son image qui n'avait plus rien de trendy et affirmer haut et fort sa position de leader, ce qu'il n'a plus fait depuis longtemps.

« La société a réalisé un gros coup en engageant Justin Timberlake. L' ex de Britney ne se contente pas d'apparaître dans les spots publicitaires et sur les posters qui garniront les murs des quelque 30.000 restaurants implantés aux quatre coins du monde. Non. Le chouchou de ces dames participera aussi à des activités de soutien aux événements sportifs et caritatifs organisés ou parrainés par McDo'. La tournée mondiale de Justin Timberlake, est également sponsorisée par McDonald's ».

Hollywood et MTV associé à McDo : on ne pourrait mieux démontrer le mode globalisant de la guerre culturelle.

 

L’ « IDEOLOGISATION DE LA NOURRITURE » :
L’ALIMENTATION ET SES IMPLICATIONS SOCIALES

Dans son dernier livre « HOW WE EAT – APPETITE, CULTURE AND THE PSYCHOLOGY OF FOOD » (Comment nous mangeons – Appétit, culture et psychologie de la nourriture), le Pr Leon Rappoport analyse notre rapport à la nourriture et ses implications psychologiques et sociales.

Rappoport pense « que les comportements face à la nourriture recouvrent tant d’aspects psychologiques et sociologiques qu’il est impossible de les systématiser ». Pour Rappoport, « le comportement alimentaire est intimement lié au domaine des émotions ». Il évoque « la dimension sociale de l’alimentation : l’idéologisation, le développement de la gastronomie et la place de la nourriture dans le futur. Il décrit ainsi la naissance de la cuisine européenne au XVIIIe siècle, quand les ressources alimentaires devinrent sûres et constantes. Il montre l’évolution du système alimentaire familial à travers les siècles ».

Et au passage, il épingle le « fait qu’en Occident les troubles alimentaires sont en augmentation ». Conséquence directe du mode d’alimentation yankee, la patrie de l’obésité.

Lorsqu’on prend conscience de cette « idéologisation de la nourriture » et des implications sociales de l’alimentation, on réalise alors que le combat contre McDo et autres pro de la mal-bouffe n’est pas secondaire ou encore folklorique. Mais qu’il est essentiel pour la défense de nos cultures et de nos peuples. Car ce que McDo détruit c’est une part essentielle de nos identités.

Paul Ariès, politologue et enseignant, auteur du "Petit Manuel anti-McDo", précise fort justement que « C'est à table qu'on forme mentalement les bons citoyens, qui savent faire des distinctions, des choix ».

Comme le rappelle Maurice BEJARD, ce grand Européen de la Culture : « L'emprise de ces gigantesques multinationales me révolte. De Pékin à Buenos Aires en passant par Moscou, elles nous dictent leurs goûts en détruisant les traditions locales et en uniformisant la culture. Cette nouvelle "forme d'être" sans rapport avec nos coutumes est comparable au pire des colonialismes. McDonald's n'est peut-être pas la cible idéale mais elle est extrêmement symbolique. Les Français sont touchés au cœur, car ils aiment manger simple et bon. Le choix d'Henri IV n'était pas anodin : s'il avait pensé que le canard pékinois plairait mieux à son peuple, il n'aurait pas institué la poule au pot ».

 

« MC DO » ET LA POLITIQUE YANKEE : DES LIENS DIRECTS

Confronté à la colère anti-américaine, ce sain réflexe d’auto-défense des peuples partout dans le monde, McDo argumente qu’il ne fait que du business. La réalité est toute autre.

Un exemple récent nous le démontre encore. La Pologne est actuellement le champ de bataille de la rivalité naissante entre les USA et l’Europe, une Europe qui devient un outil de puissance comme l’annonçait dès le début des Années 60 les Communautaristes européens.  Les dirigeants polonais, contre leur opinion publique majoritairement anti-américaine, jouent en effet le rôle du cheval de Troie yankee, au moment même où la Pologne se prépare à intégrer l’Union européenne. Les dirigeants polonais, « discrètement encouragés par les USA » selon LE MONDE, ont aussi des ambitions régionales.

Dans ce combat qui n’oppose pas une « vieille Europe » à une « nouvelle Europe » - selon Washington – mais bien l’Europe indépendante aux Kollabos de Washington, les manoeuvres diplomatiques et les coup-bas politiques se succèdent.

Varsovie a ainsi organisé dans la petite station thermale de Krynica, un forum économique qui se voulait un "Davos est-européen". Krynica « est devenue une sorte de symbole de l'ambition polonaise d'être reconnue comme puissance régionale à part entière dans la nouvelle Union européenne élargie.  A huit mois de l'entrée effective de leur pays dans l'UE, les principaux dirigeants polonais y ont multiplié, pendant trois jours, les rencontres avec leurs homologues des pays voisins ou proches pour discuter de la nouvelle donne européenne ». Et de l’influence américaine qui entend s’y exercer au travers des Kollabos de le pseudo « nouvelle Europe » si chère à Colin Powell.

Dans l’offensive que mène les Américains en Pologne, McDo a sa place : « Discrètement, les Etats-Unis encouragent la Pologne. L'ambassadeur américain à Varsovie, Christopher R. Hill, avait invité les participants à un "American Evening" sponsorisé par McDonald's Pologne ».

Tout un symbole !

 

« MC DO » EST AUSSI LIE A LA GLOBALISATION LIBERALE
ET A L’EXPLOITATION CAPITALISTE

Comme l’écrit MARIANNE « McDo est le capitalisme, son nouvel âge ».

« L'arrogance de la firme n'a d'égal que son rayonnement. A Moscou, au temps de l'URSS finissante, elle était la tête de pont des beaux jours libéraux. Elle est en Chine. Elle est le capitalisme, son nouvel âge. Son PDG, Jack Greenberg, donne des leçons de bon commerce mondial aux Etats-Unis et à l'Europe, qui, dit-il au Monde (29 juillet dernier), « réagissent de façon trop émotionnelle ». « Cela me dérange », tance le nourrisseur de la planète - bien au-delà des Etats. L’ineffable contentement de soi provoque l'antipathie. Cette bouffissure constitue le seul vrai handicap de McDo. »

« Car la gentille entreprise de tous les enfants est un méchant patron, bien adapté aux temps de survie. Un coucou de la précarité : une nourriture pas chère pour des gens pauvres, fabriquée pas cher par d'autres pauvres payés peu cher. En plus, il faut dire merci pour la générosité du gargotier... »

 

L’OFFENSIVE YANKEE EST GLOBALE

Cette offensive commerciale de McDo n’est qu’une partie de l’offensive culturelle globale menée par les USA, très conscients de leur mauvaise position idéologique actuelle.

Elle s’accompagne au même moment d’une volonté de reprise en main du monde des media de masse.

Les Américains reprennent particulièrement l'audiovisuel en main : « Des cinq premiers groupes médias du monde, un seul n'est pas américain: Bertelsmann, l'empire allemand numéro un en Europe. Car la reprise par NBC des médias américains de Vivendi Universal, si elle aboutit, marque la fin d'un partage du marché de l'audiovisuel entre les deux côtés de l'Atlantique ».

Face au monde uniformisé, infantilisé, gris et triste, que l’on veut nous imposer des USA, la Résistance est un devoir !

Et participer à la guerre culturelle est un devoir, en particulier pour tous les Européens conscients.

Participer à la guerre culturelle, c’est utiliser une arme : celle du BOYCOTT !

Contre toutes les vomissures de l’anti-civilisation consumériste yankee : McDo, Coca-Cola, MTV, Disney et autres sucreries empoisonnées d’Hollywood,  rejoignez les Comités « NEFAST’FOOD » !

 

Luc MICHEL

*****

Sur la Guerre culturelle, lire aussi :

Luc MICHEL : 
« CONTRE LA GUERRE CULTURELLE DU "MC WORLD" 
ET L'AMERICANISATION DU MONDE, CONTRE LE SIDA CULTUREL D'HOLLYWOOD »

 

La page de contact des COMITES NEFAST'FOOD

 

ABONNEZ-VOUS A LA CAUSE DES PEUPLES !
La Tribune libre du combat contre l'impérialisme et l'exploitation !
- La Cause Des Peuples -

 

Retour à l'accueil