PCN-INFOS

Le réseau d'information téléphonique du PCN

 

PCN-Infos du 04 août 2003

 

FACE A LA NOUVELLE OFFENSIVE DES USA,
DE L'OTAN ET DES VALETS "EUROPEENS" DE WASHINGTON :
SOUTENONS LE PRESIDENT LUKASHENKO !
JUSTICE ET VERITE POUR LE BELARUS SOCIALISTE !

 

La stratégie américaine en Europe de l'Est vise à isoler la Russie, comme Zbigniew Brezenzski l'expose dans son "Grand échiquier". Et l’amitié aussi opportuniste qu’éphémère de Poutine pour Bush ne doit pas faire illusion.

Après la Yougoslavie de Milosevic, le Belarus du Président Lukashenko est en Europe le prochain objectif du State Department.

Comme Milosevic hier, Lukashenko a le double tord d'être un patriote qui défend son pays face à l'impérialisme et à l’OTAN et un socialiste qui défend les acquis de justice sociale et d'égalité face à la colonisation de l'Europe orientale par le capitalisme international.

Moteur de l'Union Slave entre la Russie et le Belarus, malgré les sabotages du régime de Poutine, Lukashenko est aussi à ce titre une cible prioritaire de Washington et de l'OTAN qui ne veulent pas d'une reconstruction politique impériale à l'Est.

Comme en Yougoslavie hier, l'impérialisme américain et ses valets européens déversent des millions de dollars pour financer une opposition fantoche, au travers de plus de 300 pseudo ONG. Les media occidentaux, eux, organisent depuis des années une campagne agressive et permanente de désinformation et de diffamation qui vise à isoler le président Lukashenko, que soutient une large majorité des ouvriers et des paysans du Belarus, et qui, rappelons-le a gagné toutes les élections depuis 1994.

La question du Belarus est à nouveau à l’agenda impérialiste de Washington.

Alexandre Loukashenko n'exclut pas en effet de se présenter au scrutin présidentiel de 2006. Il a envisagé pour la première fois,  ce vendredi 1er août, de se présenter à un nouveau mandat présidentiel, alors que la Constitution limite actuellement cette réélection à deux mandats.

Le président, isolé diplomatiquement par Washington, parce qu’il ne se couche pas – comme tant d’autres en Europe de l’Est - devant les diktats des USA, a expliqué à la presse qu'il ne pourrait pas « abandonner son poste s'il avait le sentiment que sa République continuait à traverser des temps difficiles à la fin de son mandat ». « Si je constate l'instabilité, où même des soupçons (d'instabilité), alors en tant que président, je n'ai pas le droit d'abandonner le pays et son peuple », a-t-il dit avec sa sagesse et son sens du devoir habituels.

Il a suggéré qu'il pourrait obtenir par référendum l'autorisation de se présenter une troisième fois.  « Même si je pars, je le ferai seulement avec la volonté du peuple », a déclaré le président, que les masses populaires biélorusses appellent affectueusement « papa », en ajoutant que « si les gens disent 'non à Loukashenko' par référendum alors je ferai mes bagages et je partirai ».

Les Etats-Unis ont placé, il y a deux semaines, la Biélorussie sur une liste noire de pays coupables selon eux d' « oppression et d'abus des droits de l'homme » (sic) - Où sont les droits de l’homme dans le chenil de Guantanamo, les geôles du gauleiter Bremer en Irak ou encore dans les couloirs de la mort des prisons de Bush ? -, en compagnie notamment de Cuba et de la Corée populaire.

Le soutien populaire au président Lukashenko repose surtout sur la préservation des acquis du Socialisme. Exemple unique en Europe depuis la fin de la Yougoslavie de Milosevic.

Là aussi, les medias aux ordres de l’OTAN mentent effrontément.

Un exemple récent : « Sous la direction de M. Loukashenko, la Biélorussie connaît un retour à une gestion de type soviétique, son économie piétine et les investisseurs occidentaux se font remarquer surtout par leur absence », écrivait LE MONDE ce 4 août.

L’actualité inflige un cruel démenti aux mediamensonges du MONDE. « Espérance de vie, éducation et pouvoir d’achat donnent au Belarus un rang élevé dans l’index du développement humain des Nations-Unies » écrivait ce 20 juillet l’agence russe ROSBALT !

« La haute position du Belarus (53e) dans les statistiques des Nations-Unies concernant le développement humain est due aux résultats forts du pays suivant trois critères, selon Neil Buhne, le chef du programme des Nations-Unies pour le développement au Belarus. 
Le premier critère est l’espérance de vie. L’ONU a calculé que celle-ci augmentera au Belarus jusqu’à 70,1 ans pour 2005 (comparables aux 68,5 ans entre 1995 et 2000) ».

Rappelons que dans la Russie démocratique et pro-occidentales d’Eltsine et Poutine, elle a chuté de près de 10 ans depuis la fin de l’URSS !

« Le second critère est l’éducation. Au Belarus, comme dans la plupart des pays développés, le taux d’alphabétisation approche des 100 %. Le Belarus a aussi de hauts résultats dans tous les secteurs éducatifs »

« Le troisième critère  est le PIB par tête en terme de pouvoir d’achat. Ce qui prend en compte les différences entre les prix des biens et services entre pays. En 2001, le PIB par tête au Belarus était de 1226 dollars US, mais si l’on prend en compte le pouvoir d’achat véritable il correspond à 7.620 USD », cette différence – les chiffres ne sont rien sans comparaisons – étant due à la vie bon marché et aux services publics et sociaux de l’Etat que garantit le président Lukashenko.

Ajoutons que le même rapport de l’ONU précise que « le développement social s’est effondré aux USA depuis 1980 ». Socialisme ou barbarie capitaliste, l’alternative est sans appel

Face à ces attaques inadmissibles contre un président démocratiquement élu, et fort de l'expérience yougoslave, le "Comité international SOLIDARITE-LUKASHENKO" (LUKASHENKO-SOLIDARITY international Committee), CISL-LSIC (1), a lancé un Appel international pour soutenir le gouvernement légitime du Belarus et l’action du Comité.

REJOIGNEZ-NOUS. AIDEZ-NOUS. NOUS DEVONS ARRETER LES USA ET L’OTAN !

Victoire pour Lukashenko ! Lukashenko pobedit !

 

Luc MICHEL
(avec AFP, LE MONDE, traductions du Service de presse du PCN-NCP)

 

 *****  

(1) Le but du comité, qui dispose déjà de sections en Belgique, France, Suisse et Italie, est de soutenir l'action du Président Lukashenko, au Belarus et dans le monde slave, de faire connaître ses réalisations, de mener une campagne permanente d'information afin de rétablir la vérité face aux mensonges de la propagande occidentale. Le Comité soutient également les initiatives du Président Lukashenko en faveur de la Construction et de l'élargissement de l'Union slave.

 

"COMITE INTERNATIONAL SOLIDARITE-LUKASHENKO" 
Le comité dispose d’un site d'information bilingue Français-Anglais
(avec des informations en Russe) sur Internet :
http://lukashenkosolidarity.free.fr/

 

Retour à l'accueil