PCN-INFOS

Le réseau d'information téléphonique du PCN

 

PCN-Infos du 03 mars 2003

 

PROSTITUTION JUDICIAIRE 
AU SOI-DISANT "TRIBUNAL PENAL INTERNATIONAL" !

 

Le Dr Seselj, président du SRS, le « Parti Radical Serbe », vient d’être emprisonné ce jour dans les geôles du soi-disant "TPIY".

A la fin des Années 90, et particulièrement durant l’Agression de l’OTAN contre la Yougoslavie socialiste, le SRS avait formé avec le « Parti Socialiste de Serbie » (SPS) et la « Gauche Unie Yougoslave » (JUL) un gouvernement d’union nationale-patriotique. Cette coalition rouge-noire était qualifiée de « nationale-communiste » en Occident et représentait la version yougoslave du « Front national-patriotique » prôné en Russie par le KPRF de Zouganov depuis 1991 et du « Front Noir-rouge-vert » dont le PCN se fait l’avocat depuis le début des Années 80.

 

LE "TPIY" EST UNE MACHINE DE GUERRE OCCIDENTALE
AU SERVICE DE L’OTAN ET DE WASHINGTON

Après le kidnapping du Président Milosevic et l’emprisonnement de dizaines de patriotes serbes, cette nouvelle procédure révèle à nouveau que le TPIY n’est pas un tribunal mais une machinerie politique au service de Washington et de l’OTAN. Une machine de guerre dirigée contre le Peuple serbe et ses défenseurs, en Yougoslavie et en Republika Srpska (Bosnie).

Le Dr Seselj est en effet inculpé en 2003, pour des « crimes de guerre » soi-disant commis en 1991-93, soit dix ans après les faits.

Cette inculpation intervient en fait quelques semaines après la brillante percée du Dr Seselj, candidat de l’opposition patriotique unie (SPS, JUL, SRS), soutenu par Slobodan Milosevic, à l’élection présidentielle serbe.

Le TPIY, aux ordres de l’OTAN, démontre ainsi que son seul but est d’empêcher l’opposition patriotique serbe de rétablir le Socialisme et de renverser les marionnettes pro-occidentales au pouvoir à Belgrade depuis le coup d’état rampant d’octobre 2000, en la privant de ses leaders charismatiques, Milosevic et Seselj.

Les « juges » iniques du TPIY sont les putains de l’Amérique et l’OTAN est leur maquereau !

 

DEUX POIDS DEUX MESURES AU "TPIY" :
VAE VICTIS, MALHEUR AUX SERBES !

Le soi-disant "TPIY", rappelons-le, ne repose sur aucune décision internationale valide et légale et est financé par des donateurs privés, dont le tristement fameux affairiste et spéculateur Soros.

On se souvient que le "TPIY" avait refusé de poursuivre les soudards de l’OTAN et de l’US Army pour les crimes de guerre, bien réels, commis contre les civils yougoslaves pendant l’agression de 1999. Ceci malgré les protestations de la Croix-Rouge internationale.

Chaque jour le "TPIY" démontre sa partialité et son caractère fondamentalement anti-serbe. Un nouvel exemple vient de nous en être donné par l’abandon des charges et de la procédure pour crimes de guerre contre le général croate Janko Bobetko, ancien commandant en chef de l’Armée croate et proche des néofascistes du HOS, nostalgiques de l’Oustacha, pour raisons de santé. Les mêmes raisons que l’on refuse au Président Milosevic, réellement malade et épuisé par une procédure inique.

Si l’on doutait encore que le "TPIY" obéisse purement et simplement à la voix de son maître de Washington, on notera qu’il vient tout simplement de suivre les instructions récentes données par l’Ambassadeur américain pour les crimes de guerre – et oui, çà existe, le cynisme des assassins yankee étant sans limite -, Pierre-Richard Prosper. Celui-ci vient en effet récemment d’enjoindre au "TPIY" de se limiter en Croatie à des poursuites contre quatre généraux suspects inévitables, mais d’arrêter toutes autres investigations et de renvoyer les cas existants devant les tribunaux croates. Exactement ce que l’on refuse à la Serbie, où la chasse aux serbes désignés par le "TPIY" est plus que jamais à l’ordre du jour.

Nous connaissions jusqu’à présent la magistrature assise, qui juge, et la magistrature debout, celle de l’accusation publique qui requiert. Avec le "TPIY", il y a maintenant aussi une magistrature couchée, qui s’aplatit devant ses maîtres impérialistes !

 

CE QUI SE PASSE REELLEMENT DANS LES GEOLES DE LA HAYE

Les procédures employées – inculpations secrètes, témoignages anonymes et non assortis de preuves, enlèvements des inculpés au mépris du droit international, présomption automatique de culpabilité des inculpés, enquêtes à charge et non à décharge, etc. – rappellent la sinistre inquisition et vaudraient une irrecevabilité des poursuites devant n'importe quelle juridiction indépendante, à commencer par celles des Etats-Unis.

Si la procédure de "TPIY" rappelle l’inquisition et les tribunaux nazis (qui s’en inspiraient), les geôles de La Haye sont tout aussi redoutables. La prison de Scheveringen servait à la Gestapo pour y détenir les résistants durant la Seconde guerre mondiale. Tout un symbole et un saisissant raccourci historique et idéologique !

Les conditions de détentions dans les prisons du TPIY sont, elles aussi, scandaleuses. Notamment au niveau de l'aide médicale apportée aux détenus, le comportement du personnel médical de la prison du TPIY étant, lui, la honte du monde médical.

En voici quelques exemples qui se suffisent à eux-mêmes :

Mort du général DJUKIC, juste après sa libération de la prison de la Haye (soins insuffisants). Mort soudaine en prison du Dr KOVACEVIC (qui n'avait pas reçu à temps l'aide médicale d'urgence). Suicide prétendu de Slavko DOKMANOVIC dans sa cellule. Cas du général de l'Armée de la Republika Srpska Radislav KRSTIC, grand invalide de guerre, privé du traitement médical approprié à son état grave (et à qui l'on refuse une amputation de la jambe dans un hôpital indépendant, alors que le manque de soins appropriés en prison en est responsable). L'administration en overdose de médicaments abrutissants est aussi courante dans la prison du TPIY.

La solitude morale des détenus serbes, victime d'une incessante chasse à l'homme, est écrasante.

S'y ajoute une durée de détention anormalement longue et contraire aux dispositions de la Convention européenne des Droits de l'Homme.

 

AIDER LES DETENUS SERBES EST UN DEVOIR :
CREATION DU « COMITE INTERNATIONAL POUR LA DEFENSE DES PRISONNIERS POLITIQUES SERBES »

Afin de répondre aux agissements du TPIY, le « Comité International pour la Défense des Prisonniers Politiques Serbes » (ICDSPP / CIDPPS) vient d’être créé à Bruxelles, avec l’appui du « Comité Francophone pour la Défense de Slobodan Milosevic » et l’Association de solidarité transnationale « La Cause des Peuples ».

Son but est la défense active du Président Milosevic, du Dr Seselj et de tous les patriotes serbes détenus dans les geôles de La Haye.

Le Comité entend aussi défendre l’idée généreuse, toujours d‘actualité, de la Yougoslavie multinationale et répondre aux campagnes de haine contre le peuple serbe et ses dirigeants légitimes.

Le Comité lance un appel international afin que tous les résistants au Nouvel Ordre Mondial, et en particulier les patriotes serbes, soutiennent son action et rejoignent ses rangs.

Dissolution du soi-disant « TPIY » ! Résistance ! Unis nous vaincrons !

 

Luc MICHEL

 

Voir le site commun du Comité International pour la Défense des Prisonniers Politiques Serbes - CIDPPS

Lire aussi :

PCN-Infos du 27 septembre 2002
SREBRENICA EST UN CRIME DE GUERRE FRANÇAIS !

PCN-Infos du 25 mars 2002
YOUGOSLAVIE : LES OSCARS DU MENSONGES ET DE LA MANIPULATION DECERNES A LA PROPAGANDE OCCIDENTALE !

PCN-Infos du 04 mars 2002
SLOBODAN MILOSEVIC, LE BOUC-EMISSAIRE UNIVERSEL

PCN-Infos du 28 janvier 2002
JACQUES VERGES REJOINT L'ICDSM

PCN-Infos du 03 juillet 2001
NOUS SOMMES TOUS DES MILOSEVIC !

PCN-Infos du 25 juin 2001
A L'APPEL DU SPS :
PLUS DE 100.000 MANIFESTANTS DEFILENT TOUS LES JOURS DANS LES RUES DE BELGRADE !
UNE PROTESTATION GRANDISSANTE POUR EMPECHER LE TRANSFERT DE SLOBODAN MILOSEVIC AU TPI !

PCN-Infos du 17 avril 2001
SOLIDARITE AVEC SLOBODAN MILOSEVIC & ACTUALITE POLITIQUE FRANCAISE

PCN-Infos du 9 avril 2001
LIBEREZ LE PRESIDENT MILOSEVIC !

 

Retour à l'accueil