PCN-INFOS

Le réseau d'information téléphonique du PCN

 

PCN-Infos du 01 janvier 2003

 

En cette nouvelle année, il est de bon ton de se congratuler en souhaitant le meilleur pour tous. Mais en ce début d’année 2003, face au chao grandissant,  nous avons décidé de faire fi de ces formalités pour appeler à la mobilisation unitaire contre la guerre américaine que préparent la mafia du pétrole Bush & Co et la junte militaire du Pentagone, nous avons nommé : le gouvernement Yankee !

Fidèle à notre engagement unitaire dans la lutte contre l’impérialisme et l’exploitation, nous vous livrons ici l’Appel auquel le PCN vient d’apporter son soutien total !

 

Non à la guerre contre l'Irak !
Non à toute participation française à la Bu$herie !

 

Bush et son administration veulent faire la guerre à l’Irak. Ils ne cessent de le proclamer depuis des mois, de la préparer et le congrès US a donné le feu vert, avec ou sans aval de l’Onu. Le camp de la guerre aux USA est très puissant puisqu'il est à la tête de l'Etat : ce sont les lobbies du pétrole, de l'armement, des services secrets, des médias, qui martèlent à longueur de journée la nécessité de renverser le régime de Saddam Hussein, et multiplient les alertes aux attentats. Mais chaque jour, les prises de position et les manifestations contre cette guerre se multiplient, aux USA et ailleurs dans le monde. A Florence, des centaines de milliers de personnes ont crié "non à la guerre pour le pétrole".

Bush est prêt à faire cette guerre seul, mais ses alliés du conseil de sécurité ont insisté pour être "consultés". Bush a compris qu'il pouvait ainsi obtenir l'appui de la "communauté internationale" sans faire la moindre concession de fond.

 

La résolution 1441 de l'Onu n'empêche pas la guerre

La résolution 1441 ouvre la voie à ce que ce soit une coalition internationale, sous commandement US, qui aille bombarder l’Irak. Rédigée de bout en bout par les diplomates US, elle prévoit "le recours à la force" – et quelle force ! – dès lors qu’il y aurait "violation substantielle" de la résolution par les autorités irakiennes. Et il suffit qu’il y ait "omission" de leur part pour qu’il y ait "violation".

La diplomatie française présente cette résolution comme une grande victoire. Elle ne stoppe pas l’engrenage, elle donnera peut être lieu à des querelles d’interprétation, mais l’administration Bush prétendra avoir suffisamment de "preuves" pour lancer la guerre, pour renverser le régime irakien au nom de la "communauté internationale en guerre contre le terrorisme".

Une fois de plus, l'impérialisme US décide de la nature des régimes des autres pays, quel pays a le droit de détenir des armes, et quel type d'armes. Il est juge et partie ; il veut pouvoir aller partout, imposer ses conditions et décider de la véracité des "preuves" qu'il aura lui-même collectées.

Dire "non à la guerre contre l'Irak", c’est dire non au diktat de la superpuissance US.

 

Non à la guerre pour le pétrole

C'est une guerre pour le pétrole : les compagnies US veulent prendre le contrôle des ressources pétrolières irakiennes, les deuxièmes après celles de l'Arabie saoudite. Les mêmes "arguments" peuvent servir demain contre l'Iran ou n'importe quel pays de la région.

C'est une guerre pour renforcer l'hégémonie US dans cette région stratégique, une hégémonie qui s'appuie sur son allié, Israël. Sharon s’est emparé de la "croisade bushienne contre le terrorisme" pour essayer de briser par les canons et les bulldozers la résistance du peuple palestinien. Il espère maintenant profiter de l'état de guerre au Moyen-Orient pour expulser massivement les Palestiniens, tout en poursuivant sa politique de liquidation physique des militants, de punition collective de la population, de destruction de toutes les infrastructures économiques, éducatives, culturelles palestiniennes.

C'est pourquoi, dans toutes les mobilisations anti-guerre, partout dans le monde, flottent des drapeaux palestiniens.

 

"Cette guerre, on n'en veut pas, on ne la paiera pas"

Cette guerre s'inscrit dans un contexte de crise économique très aiguë qui frappe tous les pays, en particulier les USA. C'est précisément la profondeur de cette crise qui pousse l'impérialisme US à vouloir s'imposer par la force, partout, contre les peuples et contre ses concurrents impérialistes. L'aiguisement de cette concurrence se traduit déjà par des plans d'austérité renforcés, par des vagues de restructurations, de licenciements, dans tous les pays. Refuser de payer la crise, refuser que l'argent aille à l'armement, au détriment de la santé, de l'éducation, participe de la lutte contre la guerre.

 

Non à l’Etat policier

Sous prétexte de lutte contre le "terrorisme", en France comme aux USA et ailleurs, se mettent en place des législations de plus en plus répressives, des systèmes de contrôle et de surveillance de l’ensemble de la population. La répression s’exerce de plus en plus contre toute contestation sociale, des militants sont emprisonnés.

 

Non à toute forme de participation française à cette guerre

Les autorités françaises ont refusé de mettre leur veto à toute guerre contre l'Irak et ont accepté la résolution nord-américaine. Elles parlent de "solution pacifique" mais envisagent déjà de participer à la guerre si l’Onu donne son feu vert. Et les monopoles français se portent déjà candidats à la "reconstruction" de l’Irak. L'hypocrisie n'a que trop duré !

Non à toute participation française à la Bu$herie, quelle soit directe ou "indirecte". Pas un soldat pour cette guerre, aucune aide logistique !

 

Que grandisse l’opposition populaire à la guerre impérialiste

Les mobilisations populaires anti-guerre se multiplient partout dans le monde. Le PCN, signataire de cet appel, se déclare solidaire des manifestants anti-guerre partout dans le monde. Le PCN se déclare solidaire de la lutte du peuple palestinien pour ses droits nationaux ; des peuples d’Afrique qui refusent de voir leur continent devenir le champ clos des guerres de repartage entre puissances impérialistes, qui attisent les guerres réactionnaires ; des peuples d’Amérique latine qui luttent pour se dégager de l’emprise US …

Le PCN appelle à développer partout la dénonciation de cette guerre impérialiste contre l’Irak, à participer aux manifestations, à exiger la non intervention, sous quelque forme que ce soit, de la France dans cette sale guerre.

 

NON A LA GUERRE IMPERIALISTE AMERICANO-SIONISTE CONTRE L'IRAK !

SOUTIEN TOTAL AU PARTI BA'TH ET AU PRESIDENT SADDAM HUSSEIN !

Cartago delenda est !

Demain, l’Amérique comme Carthage sera détruite !

 

Retour à l'accueil