PCN-INFOS

Le réseau d'information téléphonique du PCN

 

PCN-Infos du 23 décembre 2002

 

LE CRIME ORIGINEL DE L'UNION EUROPEENNE :
LA TRAHISON DES KOLLABOS YANKEE DE BRUXELLES

 

L'Otan et l'Union européenne ont scellé ce 16 décembre 2002 à Bruxelles un « partenariat stratégique », en adoptant une « déclaration commune » qui « permettra de renforcer la capacité des Européens à mener des opérations communes, notamment dans les Balkans ».

Cette « Déclaration Otan-Union européenne sur la politique européenne de sécurité et de défense » a été adoptée en présence du secrétaire général de l'Otan, George Robertson, et du Haut représentant de l'UE pour les relations extérieures, Javier Solana, les deux putains de l’Amérique qui représentent le proxénète yankee dans la pseudo « Défense européenne ». « L'accord va permettre aux Quinze d'utiliser les moyens de planification et de logistique de l'Alliance, y compris sur le plan du renseignement »

.La conclusion de ce partenariat était attendu depuis longtemps par les Kollabos européens du State Department et du Pentagone. Elle intervient à la suite du feu vert (sic) donné par le Conseil permanent de l'Atlantique Nord à un accord de coopération avec l'UE, qui avait été bloqué pendant plus de deux ans par la Grèce puis par la Turquie.

La soi-disant « Europe de la Défense » révèle le crime originel de l’Europe institutionnelle de Bruxelles : celui de la sujétion de cette fausse Europe aux USA, où la construction européenne n’est conçue que comme le pilier européen de l’OTAN. Un crime inscrit dans le Traité de Maastricht qui déshonore à jamais les putains  de l’Amérique.

C’est l’acceptation définitive de la colonisation de l’Europe par Washington, cette clé du contrôle du « Grand échiquier » selon les théoriciens de l’Impérialisme yankee à la Brezenzski.

Si il faut condamner sans appel cette trahison des politiciens européens, il ne faut pas pour autant rejeter l’outil de puissance qui est en train de se construire à Bruxelles.

La Grande Europe deviendra inévitablement l’ennemie politique des USA, dont elle est déjà le premier adversaire économique. En voulant d’une Europe castrée, grand marché consumériste sans tête politique, Washington joue avec le feu et prépare l’avènement de son rival majeur. Ceci est aussi valable pour l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne ou l’expansion de l’OTAN à l’Est.

De même l’intégration des armées européennes dans l’OTAN ou la création de l’Eurocorps préparent l’Armée nationale-européenne de demain.

L’Histoire a souvent vu un occupant réaliser l’unité de la Nation qu’il occupait. Napoléon Ier en voulant imposer une Europe française a préparé l’unité allemande. De même l’occupant autrichien en Italie. Il en ira de même avec l’Europe américaine qui deviendra demain, par le poids des déterminismes géo-économiques et géopolitiques, l’Europe européenne.

 

Luc MICHEL, 
Président du PCN-NCP.

 

Retour à l'accueil