PCN-INFOS

Le réseau d'information téléphonique du PCN

 

PCN-Infos du 25 mars 2002

YOUGOSLAVIE :  LES OSCARS DU MENSONGES ET DE LA MANIPULATION DECERNES A LA PROPAGANDE OCCIDENTALE !

Pour justifier le démantèlement de la Yougoslavie multi-ethnique, pour éliminer l'un des derniers régimes anti-impérialistes d'Europe, pour diaboliser un chef d'Etat porteur de tous les espoirs du continent, l'OTAN et les Etats-Unis ont menti. Ils ont menti sur la guerre en Bosnie, sur les massacres perpétrés par les croates et les bosniaques. Ils ont menti sur Sarajevo, ils ont menti sur Izetbegovic, le président intégriste de Bosnie, et sur Tudjman, le leader fasciste de Croatie. Et pour justifier ensuite les 25.000 tonnes de bombes lâchées sur la Yougoslavie, ils ont encore menti, sur les proxénètes de l'UCK, sur les réfugiés albanais, sur les ravages des bombardements.

L'Occident a peut-être été trop gourmand en voulant juger Milosevic et en montant de toutes pièces un procès illégal aux preuves fabriquées dans les officines de propagande impérialiste. Trop gourmand, car non seulement les accusations portées contre l'ancien président yougoslave se révèlent peu à peu infondées, mais le procès mobilise ceux qui cherchent à faire éclater la vérité, tel le « Comité International pour la Défense de Slobodan Milosevic », auquel s'est joint le PCN-NCP. D'où, étrangement, après son ouverture fracassante, une absence de plus en plus frappante de médiatisation d'un procès sans preuves.

Manipuler l'opinion pour légitimer une guerre est une tactique courante. On se souvient de l'Allemagne nazie lançant son « attaque préventive » contre la Pologne, au nom d'une provocation qu'elle avait elle-même montée. La très grande majorité des médias occidentaux, inféodés aux spécialistes en propagande de l'OTAN, ont répercuté les mensonges destinés à transformer Milosevic, leader progressiste et populaire, en un boucher sanguinaire issu des pires fantasmes hollywoodiens des américains. Mais aujourd'hui, les langues se délient. Devant le martyr du peuple serbe, gouverné aujourd'hui par une poignée de marionnettes capitalistes, nombreux sont ceux qui prennent conscience des terribles falsifications de l'OTAN.

En février 1994 et en août 1995, les terribles drames des marchés de Sarajevo et de Markale furent attribués sans discussion possible aux forces serbes de Bosnie par les médias occidentaux. De nombreux civils innocents furent tués, et l'on accusa les serbes de les avoir bombardé intentionnellement. Ce drame de guerre choqua tous les spectateurs passifs confortablement installés devant CNN. Et il servit à justifier les 6.000 tonnes de bombes lâchées sur les communautés serbes de Bosnie. Aujourd'hui, pourtant, la vérité semble bien différente. Il apparaît que ces massacres furent ordonnés délibérément par des agents du président Izetbegovic, qui n'hésitèrent pas à tuer des innocents afin de provoquer des représailles contre les Serbes.

François Mitterand lui-même fut informé par le secrétaire général des Nations Unis, Boutros Boutros Gali, qu'il existait des preuves de la manipulation et des responsabilités du gouvernement musulman de Bosnie. Evidemment, pour les besoins de la guerre, ces preuves ont été dissimulées. Quelques années plus tard, cette fois au Kosovo, les Serbes, toujours eux, furent accusés d' « épuration ethnique » à l'encontre des populations locales. Ce sont pourtant les grands « libérateurs » de l'UCK, sous les ordres de l'OTAN, qui ont forcé les Albanophones du Kosovo à fuir et qui ont manipulé les médias d'Occident trop contents de diaboliser encore les Serbes. Comment s'en étonner lorsque l'on sait que les mercenaires de l'UCK envoient aujourd'hui des jeunes filles de leur propre peuple se prostituer dans les rues d'Europe de l'Ouest ?

Mais les incroyables mensonges des impérialistes ne s'arrêtent pas là. Chacun se souvient d'une image forte, largement diffusée, de Slobodan Milosevic lançant, en 1989, des slogans soit-disant « nationalistes » au Kosovo. Ce discours, repris dans tous les reportages destinés à prouver évidemment l'ultra-nationalisme provocateur de Milosevic, s'est révélé n'être lui aussi qu'un montage de la propagande de l'OTAN. Le vrai discours de Milosevic était un appel au calme, au maintien de l'unité des serbes et des albanais du Kosovo dans la Yougoslavie multinationale, c'est à dire l'opposé d'un discours nationaliste et haineux tel qu'on l'a présenté. Et combien d'autres manipulations ont soigneusement dissimulé les exactions commises contre les Serbes en Croatie et en Bosnie ? Combien d'autres mensonges soigneusement élaborés et diffusés dans le seul but d'étendre l'hégémonie militaire des impérialistes occidentaux ?

Abreuvées de manichéisme hollywoodien, de scénarios et de mises en scène où le camp de la « liberté américaine » est toujours clairement opposé au mal, aux barbares, à tous ceux qui résistent à la propagande impérialiste, les populations d'Europe de l'Ouest ont facilement avalé toutes les couleuvres de l'OTAN. Et il est difficile de rétablir la vérité lorsque les bonnes consciences se nourrissent ainsi si aisément de la fabrication de toutes pièces de nouveaux Hitler et de nouveaux peuples maléfiques que les armées d'Occident peuvent juger et condamner sans preuves.

Mais à l'heure où l'hégémonie américaine est contestée dans le monde entier, où chacun peut constater la militarisation à outrance et le bellicisme exacerbé de la politique de Washington, le PCN-NCP et l'ICDSM sont décidés plus que jamais à dénoncer ces mensonges et à défendre le peuple serbe.

Retour à l'accueil