PCN-INFOS

Le réseau d'information téléphonique du PCN

 

PCN-Infos du 11 mars 2002

HALTE A LA PROPAGANDE SIONISTE EN EUROPE !

PAS DE SOUTIEN A L'ARMEE D'OCCUPATION SIONISTE A PARIS !

L'inconcevable se produit : à Paris même est célébrée cette semaine la gloire de l'armée d'occupation israélienne.

Deux événements sont consacrés à soutenir les bouchers de « Tsahal ».

Le 14 mars, au Zénith, une soirée "pour vibrer tous ensemble avec Israël", en présence du maire de Jérusalem, Ehoud Olmert, connu pour ses propositions de "la solution finale" à l'encontre des Palestiniens, et champion du Plan de destruction massive de l'habitation arabe de la ville et de sa banlieue. Ehoud Olmer est en effet de ces sionistes enragés qui veulent déporter tous les arabes palestiniens hors des frontières d’Israël.

Est également annoncée pour la soirée une intervention en direct et  par satellite d'Ariel Sharon, actuellement premier ministre d'Israël, mieux connu sous le nom de bourreau de Sabra et Chatila. Ce même Sharon qui a ajouté à son registre un millier de Palestiniens tués en un an de son gouvernement, permet à l'armée d'occupation, que certains veulent  saluer et soutenir, de tuer, pas plus loin que vendredi dernier 8 mars, 50  personnes en une seule journée et dans un même endroit, le camp de misère des réfugiés de Tulkarem. Certains des cadavres ont été aplatis par le passage  répétés des chars, d'autres ont été exhibés attachés par des cordes aux  véhicules de l'armée sioniste, qui ont fait ainsi plusieurs tournées dans la ville.

Et ce n’est pas fini !

Le 18 mars, au Palais des Sports de Paris, lieu public, se tiendra une soirée pour soutenir l'armée d'occupation israélienne, organisée par une association dénommée "pour le bien-être du soldat israélien" et sous  le patronage du général Shaul Mofaz, chef d'état-major de l'armée israélienne.

Le même événement doit se dérouler le 14 mars à Lyon et le 17 à Marseille ! Mais ce n’est pas encore tout !

Au cours de la même semaine, l'ambassadeur d'Israël en France entreprend une tournée dans les universités (à Nanterre le 11 mars, à la  Sorbonne le 14 mars) pour justifier la conduite criminelle du gouvernement israélien  à l'encontre du peuple palestinien.

Finalement, le 14 mars, à Auteuil, Bertrand Delanoé, maire de Paris, inaugure conjointement avec Ehoud Olmert, le « salon Europart ». C'est envoyer à Israël un message d'impunité.

Nous ne pouvons tolérer que de telles exhibitions, apologétiques d'une occupation militaire et de ses crimes, puissent avoir lieu en Europe ! Au moment ou en Israël même des voix de plus en plus nombreuses s’élèvent contre la politique criminelle de Sharon, nous ne pouvons accepter que l’odieuse propagande sioniste se répande en Europe.

Ainsi, l'organisation israélienne des droits de l'homme, « B'tselem » dénonce Tsahal. «L'armée israélienne a perdu tout sens moral», accuse-t-elle, soulignant que, depuis le début de l'invasion des camps de réfugiés, Tsahal a tué des dizaines de Palestiniens désarmés, y compris des enfants et des personnels médicaux. «Après l'invasion du premier camp, les dirigeants israéliens ont très bien compris le prix que devait payer la population civile. Et, pourtant, ils ont poursuivi leurs actions, qui constituent de très graves violations des lois humanitaires internationales.»

Ainsi, cas révélateur des méthodes de l’Armée sioniste, le chef d'état-major de Tsahal a du ordonner à ses troupes de ne plus inscrire de numéro sur les bras des Palestiniens faits prisonniers, accédant à la demande du député Tommy Lapid (parti centriste « Shinouï »), un rescapé des camps nazis. «J'ai dit au chef d'état-major que le fait d'inscrire des numéros sur le bras de détenus est insupportable pour quelqu'un qui a échappé à la Shoah», avait affirmé celui-ci. Le porte-parole de Sharon a lui-même dû concéder que la pratique de l'armée «passait mal dans les médias».

D’autres « pratiques » de Tsahal sont encore plus immondes, à commencer pour la mémoire même des juifs assassinés par les Nazis. Le quotidien israélien  « Ha'aretz » du 25 janvier dernier rapportait ainsi que des officiers supérieurs de l’Armée sioniste souhaitaient étudier les méthodes de répression utilisées par les Nazis lors de l’écrasement du Ghetto de Varsovie ! Des méthodes qu’ils songent à importer en Palestine occupée ...

Ces trois exemples suffisent à démontrer ce qu’est l’Armée d’occupation sioniste.

Ceux qui, en Europe, veulent célébrer  la gloire de Tsahal, défendent l’inacceptable.

Le PCN fait campagne depuis plusieurs années contre les défilés des anciens SS à Riga en Lettonie, la seule ville d’Europe où les anciens combattants nazis manifestent publiquement avec l’accord des autorités.

Ce que nous refusons à Riga, nous n’allons pas l’accepter à Paris ou à Bruxelles. Les crimes de guerre n’ont aucune justification. Jamais. Nulle part. Les crimes de Tsahal ou de l’US Army sont aussi répugnants que ceux des armées hitlériennes. 

Liberté pour la Palestine !

Justice pour le Peuple palestinien !

 

Retour à l'accueil