PCN-INFOS

Le réseau d'information téléphonique du PCN

 

PCN-Infos du 28 janvier 2002

JACQUES VERGES REJOINT L'ICDSM

Le mercredi 23 janvier, le Tribunal Pénal International de La Haye à ouvert le procès de deux serbes de Bosnie, Momir Talic et Radoslav Brdjanin, accusés de crimes de guerre et de génocide en Krajina. Encore une fois, le TPI nous donne une preuve éclatante de sa conception étroite de la justice, la Krajina étant la région où des centaines de milliers de serbes ont été les victimes d'exactions et d'épuration ethnique, un fait aujourd'hui largement ignoré par les juges de La Haye, qui, selon les termes de ses membres, « n'a pas l'argent pour déterrer les cadavres des serbes ».

Cela signifie en clair que le TPI n'est pas payé pour se pencher sur les exactions dont les serbes ont été les victimes. Cette parodie de justice a poussé l'ancien avocat du combattant révolutionnaire Carlos, maître Jacques Vergès, à s'associer aujourd'hui au Comité International pour la Défense de Slobodan Milosevic, dont la section francophone a été créée par le PCN-NCP.

Jacques Vergès précise dans une récente interview qu'une large partie du budget du TPI provient d'ailleurs d'Etats ou d'organisations, tels la fondation Soros ou l'Arabie Saoudite qui ont tout intérêt à faire des procès de La Haye une justice à sens unique destinée à liquider le national-communisme défendu par Slobodan Milosevic. Et lorsque l'on sait que le budget du TPI dépasse aujourd'hui les 100 millions d'euros, on est en droit de dénier tout légitimité à une justice sponsorisée par le nouvel ordre mondial capitaliste.

En rejoignant l'ICDSM, Jacques Vergès remet en cause la légalité du TPI. C'est parce que cette institution lui semble, comme à de nombreux avocats et juristes en Europe et dans le monde, une hérésie au regard des lois international, qu'il a décidé de s'associer à notre cause. Comme le fait le PCN-NCP, il a décidé de dénoncer les intérêts politiques qui sous-tendent l'action du TPI, et qui font de ce tribunal une officine idéologique et non une institution fondée sur des principes démocratiques.

Les objectifs du TPI ne sont pas la justice, mais l'humiliation continuelle du peuple serbe dont la fierté, incarnée par Slobodan Milosevic, a été vendue aux impérialistes par les nouveaux chefs libéraux de la Yougoslavie. C'est après une série de conférence donnée à Belgrade, au cours desquelles il évoqua l'illégalité du TPI, que maître Vergès s'est aperçu de la terrible humiliation du peuple serbe. En Yougoslavie, certains anciens opposants à Milosevic ont aujourd'hui compris que la justice de La Haye ne condamnerait jamais les crimes perpétrés contre les serbes au cours de la guerre.

C'est sur la base du même constat que Jacques Vergès a rejoint l'ICDSM, qui compte déjà dans ses rangs l’ancien ministre de la justice de Jimmy Carter, Ramsey Clark, ainsi que l'avocat canadien Christopher Black, ainsi que nos camarades communistes du PDS en Allemagne et du KPRF en Russie. Dans ces pays, ce sont les franges les plus progressistes et les plus avancées du combat anti-impérialistes qui se sont associées au sein de l'ICDSM, le PCN-NCP défendant cette cause dans l'espace francophone.

Pour notre parti, l'ICDSM est aujourd'hui le noyau d'un réseau européen et international d'organisations anti-impérialistes qui défendent des objectifs similaires. Du KPRF au PCN-NCP, la lutte contre la parodie de justice élaborée au TPI doit montrer la voie aux militants qui rejettent les diktats du nouvel ordre mondial. Et cela ne pourra se faire qu'avec l'apport de spécialiste comme Jacques Vergès qui, quels que soient leurs opinions sur Slobodan Milosevic, ont conscience de la nécessité de défendre une justice indépendante et équitable, basée sur des institutions légales.

Le Parti du Socialisme Démocratique, le PDS, organise le 2 mars à Berlin un colloque qui vise à étudier toutes les conséquences du procès de Slobodan Milosevic sur la conception d'une justice internationale, justice aujourd'hui défigurée par le TPI. Le PCN-NCP, invité, se rendra à Berlin à cette occasion. Le colloque sera co-présidé par Gert Julius, porte-parole du PDS, et verra notamment une intervention de Ralph Hartmann, l'ancien ambassadeur de la RDA en Yougoslavie.

L'ICDSM, qui va prouver lors de cette réunion la solidité de ses arguments contre le TPI et contre le procès de Milosevic, va aussi prouver à cette occasion le dynamisme de ses sections européennes, le PCN-NCP ayant toujours tenu à conserver des liens étroits avec les militants communistes sincères en Allemagne, en Russie et en Yougoslavie. Avec les actions incessantes du PCN-NCP l'arrivée de Jacques Vergès, avec la participation de notre parti au colloque de Berlin, l'espace francophone, saturée de propagande impérialiste, fera entendre sa voix dans le concert des condamnation légitime du tribunal de La Haye.

Retour à l'accueil