PCN-INFOS

Le réseau d'information téléphonique du PCN

 

PCN-Infos du 11 juin 2001

Hypocrisies et impostures politico-médiatiques : 

Et si nous parlions des Trotskistes, Sociaux-démocrates et autres Lepénistes...

 

«Le trotskisme, ce n'est pas le chemin de Damas, c'est plutôt l'autoroute vers le PS.»

(François Hollande, 1er secrétaire du PS)

Cette semaine, Saint Lionel est allé à confesse.

Le vilain chenapan a d’ailleurs vite obtenu l’absolution des Français, si cléments envers ce vieil instit morose, qui pour une fois au moins les fait rire. Dans le fond, le Trotskisme n’est pas un péché capital, juste un péché « capitaliste » et véniel que se permet la jeunesse bourgeoise, merdeuse et dorée, lorsqu’elle barbote encore dans les dépotoirs nauséabonds du gauchisme de la bonne conscience.

Pardonnez-lui, c’était le bon temps ! Les Beatles chantaient, les pavés volaient, et Jospin avait les cheveux longs… Comme Joschka Fisher, comme Javier Solana, il évoluait dans cette mouvance gaucho-trotskiste qui mène à tout, même à la putasserie bien pensante et au néonazisme souriant de nos maîtres du monde. Les uns vont à l’Otan, les autres au PS ou chez les "Verts". Ainsi font font font les jeunes bourgeois, fonçant vers la Social-démocratie faisandée, comme dit si bien François Hollande, le 1er secrétaire du PS, sur « l’autoroute » du trotskisme, une autoroute à quatre voies vu le nombre de postulants aux plus haute charges de l’Etat.

Quelques exemples au sommet de l'Etat parlent plus que de longs édito hypocrites du "Monde". Jean-Christophe Cambadélis, numéro deux officieux du PS, antifasciste de service mais néanmoins ex salarié d'un dirigeant du Front National,  jusqu'à sa mise en cause dans l'affaire de la MNEF et aujourd’hui ministre délégué à l'Enseignement professionnel, est lui aussi un ancien trotskiste lambertiste. Jean-Luc Mélenchon, membre de l'"Alliance des jeunes pour le socialisme", issue des rangs lambertistes, est lui aussi un ancien trotskiste. Julien Dray, secrétaire national du PS chargé de la sécurité, fondateur de SOS Racisme, est lui aussi un ancien trotskiste de la LCR.  Tout comme le ministre Pierre Moscovici.

Commencer simple militant et terminer ministre dans un cabinet bourgeois, c’est une belle performance !

Mais toutes ces brillantes carrières palissent devant la réussite éclatante du fameux Hardy, Barcia de son vrai nom, ce grand patron de sociétés paramédicales, qui dirige aussi "Lutte Ouvrière" en sous-main. Eh oui, c’est lui le Gepetto qui tire sur les fils d’Arlette la marionnette.

Ce « chevalier d’industrie » dirige d’ailleurs son entreprise avec les techniques les plus modernes du management, puisque plusieurs mères de famille ont été mises à la porte après une demande de temps partiel ou quelques mois après un retour de congé parental. Au moins maintenant tout le monde est prévenu : vouloir des enfants, c’est stalinien !

Elle a bon dos la mielleuse Arlette Laguillier quand elle dénonce la "trahison de Jospin".

En tout cas, on comprend mieux maintenant pourquoi Jospin est allé jusqu’à confondre ce week-end au colloque du PS les travaillistes et les trotskistes. Bientôt on apprendra peut-être que les richissimes George Bush, Berlusconi et Ariel Sharon sont eux aussi d’anciens lambertistes. Pourquoi pas ?

Capitaliste n'est pas incompatible avec Trotskiste, n'est-ce pas camarade Hardy !

En tout cas, tu vois Lionel, il y en a d’autres que toi. Et rassure-toi, la France amusée te pardonne tes écarts de jeunesse, puisqu’il paraît que tu as eu une jeunesse. La France te pardonne, peut-être parce qu’avec tes petites histoires de révolutionnaire mondain au grand cœur, Enarque et lambertiste à la fois, comme le Cde Hardy est patron de choc et gourou de LO, devenu grand commis de l’Etat, mûri et repenti, tu nous fait sacrément, mais alors sacrément, pitié.

Nos bons amis Lepénistes n'ont évidemment pas manqué de dénoncer l'"imprégnation marxiste-léniniste de la politique française". Mais ils oublient de préciser que lambertistes et militants d'extrême-droite ont plus d'une fois fait cause commune au sein du syndicat "Force ouvriére", fief de Pierre Boussel dit Lambert. Et dont le fils François Boussel fut un des dirigeants. Car Lambertisme ne rimme pas seulement avec capitalisme mais aussi avec népotisme (un sujet que l'on connait bien chez Le Pen).

Ils ont aussi oublié d'évoquer leurs rapports troubles avec Jean-Christophe Cambadélis, président du "Manifeste contre le FN" depuis 1991, mais salarié de 1993 à 1995 de Yves Laisné, ancien membre du Comité central du Front National. Laisné a été inculpé pour ces faits, la justice soupçonnant un salaire fictif. Ajoutons que la lepéniste et l'ex gauchiste trotskiste géraient ensemble un foyer d'immigrés ! Ils ont encore oublié de préciser que leurs amis du "Parti National-Slovaque", membre actif de la très lepéniste EURONAT qui regroupe les amis du FN en Europe, ont fait partie d'une coalition gouvernementale qui amena au pouvoir à Bratislava divers droites, le PNS et ... la section slovaque de la structure européenne lambertiste ! Et oui, trotskistes et lepénistes ensemble au pouvoir ! Plus putassiers que les enfants du prophète pour s'approcher des prébendes du pouvoir il n'y a pas !

Extrême-gauche ou extrême-droite, cela reste des diversions au sein du Système, des digues pour canaliser le mécontentement. La révolution implique leur destruction préalable ! Le PCN s'y emploie ...

 

A lire sur le sujet :

* Christophe BOURSEILLER : "Cet étrange Monsieur Blondel" (Bartillat, 1997 - Le premier livre de fond sur les opérations lambertistes)

* Blandinne HENNION : "Le FN et l'argent de l'establishment" (La Découverte, 1993)

 

Retour à l'accueil