PCN-INFOS

Le réseau d'information téléphonique du PCN

 

PCN-Infos du 4 juin 2001

Le grand timonier robert HUE

Toutes nos pensées iront cette semaine aux militants du Parti Communiste Français, qui n’est plus communiste que de nom, qui n’est même plus un parti, mais qui reste franchouillard jusqu’à la plus affligeante beauferie.

Vous nous pardonnerez cet excès de compassion mais franchement, cela nous navre de voir comment finit le « parti des fusillés ».

Certes Dimanche, à la fête de Lutte Ouvrière, Robert Hue a bien été la cible des joueurs de fléchettes, la nouvelle arme fatale des trotskistes. Pauvre Robert ! Un homme si gentil, si citoyen, si « pluriel », si « bouge l’Europe », si brave dans le fond…

C’est ça votre grand timonier ? Le génial Robert, petit père du peuple des travailleurs ?

Il faut vous rendre à l’évidence, chers militants PCF. Hier trahis par la sociale-démocratie, vous voilà aujourd’hui cocufiés par vos propres chefs, s’ils méritent encore ce nom. 

Et demain, quand être au PCF sera vraiment devenu le comble de la honte et du ridicule, où irez-vous ?

Bien sûr, le trotskisme mondain de la LCR vous tend les bras. Avec eux, vous parlerez du prolétariat autour d’un verre de bourbon, en évoquant les révoltes du passé, en sanctifiant les morts et en excommuniant les vivants. Hier ils crachaient sur Guevara, aujourd’hui sur Milosevic qui sont comme chacun sait dans le paradis occidental, deux immondes réactionnaires. Ben voyons…

A moins que vous ne préfériez la secte LO et sa fée Carabosse qui d’ailleurs, sectarisme oblige, a repoussé les avances du grisonnant Krivine, le prince charmant à la toison frondeuse, le « rebel without a cause » du Paris intello. Mais rassurez-vous, c’est comme Loft Story. Ils finiront bien par se maquer, juste pour occuper les locaux de quelque ministère ou parlement…

Sinon, il vous reste les "Motivé-e-s", ces jeunes gens plein d’idéaux qui « tombent la chemise » et accessoirement « retournent leur veste » et ce, avec une élégance et une grâce juvénile déconcertante, puisque c’est dès le second tour de leurs premières élections qu’ils se sont alliés avec le PS. Ah bouillonnante jeunesse, rêveuse petite bourgeoisie !

Sachez, militants communistes, que dans cette médiocrité générale, nous pensons à vous. Peut-être parce que nous voulons croire que nous ne sommes pas les seuls à conserver une éthique et qu’il y a encore parmi vous, malgré la gangrène qui vous dévore, des gens droits.

Jean Thiriart, notre inspirateur, disait aux plus vieux d’entre nous, qu’à la fin, nous serions avec le PCN le dernier PC. Vu la diversité de nos itinéraires politiques, cela nous faisait sourire. Et pourtant, c’était vrai. 

Si vous avez encore des hésitations, n’oubliez pas que Lénine a rompu avec Plékhanov, puis qu’il a rompu avec les mencheviks. Vous ne croyez quand même pas que Robert, Arlette, Alain et le groupe Zebda vont détruire le système à votre place!

Alors n’hésitez plus. Ce ne sont pas les rats qui quittent le navire, quand le galion PCF est tout entier livré aux rongeurs et aux termites et quand le commandant en chef n’est une taupe de la sociale-démocratie ! Sautez par dessus bord, avant qu’il ne soit trop tard ! Et lorsque vous vous serez débattus sur l’onde amère du gauchisme, ballottés par le courant des modes, écœurés par la lâcheté et les bons sentiments, alors peut-être vous toucherez terre. Vous nous rejoindrez. Du moins, nous vous le souhaitons. De tout cœur…

 

Retour à l'accueil