PCN-INFOS

Le réseau d'information téléphonique du PCN

 

PCN-Infos du 15 mai 2001

LA CARMAGNOLE

Il paraît que le 9 mai, pour fêter les 20 ans de l’arrivée au pouvoir de Mitterrand le « peuple de gauche » s’est réuni à la Bastille. L'Institut François-Mitterrand a même organisé un colloque sur le thème "La politique peut-elle encore changer la vie ?"

Un peu plus et Mitterrand, c’est Rimbaud !

En tout cas, les Français pensent qu’elle a vraiment changé, leur vie, puisque 44% d'entre eux pensent que les inégalités ont progressé au cours des vingt dernières années tandis que 26% pensent qu'elles ont diminué. Ces 26% c’est sans doute ça, le peuple de gauche. Laissons-les penser, et laissons-les danser autour du cadavre putréfié de leur bonne conscience, autour du mausolée de honte de leurs espoirs vulgaires, eux les béats, les ravis, les plumés.

Rappelez-vous l'espoir populaire de 1981 et la trahison de 1983 avec l'austérité. Rappelez-vous que c'est aujourd'hui le gouvernement de la "gauche plurielle" qui privatise petit à petit les grandes entreprises nationales et vient de signer le PARE (plan d'accès pour le retour à l'emploi) qui aboutit au travail forcé. Rappelez-vous les récents plans de licenciement et le verbiage de la classe politique dite socialiste et communiste. Rappelez-vous l’acceptation honteuse de la guerre d’extermination menée contre l’Irak et la reconnaissance de la Croatie et de la Slovénie qui a précipité la Yougoslavie dans un conflit infernal. Danse, peuple de gauche, c’est loin tout ça !

Tout suinte de cette sociale-démocratie visqueuse: du FN pondu par Mitterrand à l'extrême gauche trotskiste qui comme la sociale-démocratie a la trahison dans ses gènes. Aujourd’hui les socialistes européens rejoignent le modèle allemand de la sociale-démocratie, celle des Shröder mais surtout des Ebert et des Noske qui furent en 1919, les porcins massacreurs d’un peuple qui croyait encore en eux.

Danse peuple de gauche, danse, aux sons de la guitare de Blair, et de la voix éteinte de ton Jospin. Danse sur tes musiques américaines débiles, danse enivré des drogues que te deale le système. Danse si tu en as encore le cœur…

Bientôt, si tu es sage, ou plutôt si tu te décides à ne plus l’être, on te jouera la Carmagnole…

 

Retour à l'accueil