PCN-INFOS

Le réseau d'information téléphonique du PCN

 

PCN-Infos du 8 mai 2001

LES USA OU LA GUERRE PERMANENTE

Le sommet de Québec vient de se terminer. A l'ordre du jour, sous prétexte de globalisation et d'intégration des marchés Nord et Sud américains, la volonté de Washington de re-coloniser l'Amérique latine et d'empêcher toute union de celle-ci hors du contrôle de Washington.

Une tâche qui sera difficile, comme le rappelait Fidel CASTRO interdit de présence à Québec par l'administration bush et ses valets locaux. « L’Amérique latine et la Caraïbe pourront être dévorées, mais pas digérées » a déclaré le président cubain à propos des conséquences du « Traité de libre commerce dans l’hémisphère ».

Les nations latino-américaines sont en effet sur le point d’être dévorées par les Etats-Unis. Au sommet de l’hémisphère la superpuissance hégémoniste a dicté les conditions de leur reddition aux gouvernements d’Amérique latine.

Comme le précise CASTRO, « Les Etats-Unis veulent accélérer le festin, les privilèges auxquels ils prétendent fermeront la porte à la concurrence commerciale et aux investissements d’Europe et des pays industrialisés d’Asie ... La stratégie consiste à empêcher à tout prix la consolidation du MERCOSUR et le développement de l’intégration des pays d’Amérique du Sud... ».

La stratégie yankee est la même qu'en Europe : diviser pour régner et jouer sur les antagonismes locaux. Le gouvernement nord-américain préfère négocier séparément avec chaque pays, pour tirer profit de la faiblesse économique, du développement inégal existant, des contradictions entre ces nations et de la situation désespérée provoquée par une dette extérieure énorme. Etant donné les relations de totale dépendance de la région par rapport aux Etats-Unis et aux organismes financiers internationaux, «quelques pays ne sont pas en mesure d’opposer une résistance; d’autres ne sont pas conscients du danger d’absorption qui les menace ou, ne veulent pas opposer de résistance».

Mais tous ne sont pas prêts à se laisser dévorer, et il aura de la résistance !

Pour Fidel CASTRO, partisan de toujours de l'unité latino-américaine contre Washington, celle que chantait le CHE, la tâche la plus urgente qui se pose aux leaders politiques et sociaux, aux économistes et aux intellectuels progressistes, à toutes les forces révolutionnaires, est de créer une conscience, de dénoncer la voracité impérialiste et le danger qui menace les peuples d’Amérique latine et de la Caraïbe.

L’Aire de libre échange des Amériques est en effet une machine de guerre contre la cause des peuples. Elle aiguisera la gravité des maux sociaux de la région, qui ne pourront se résoudre par cette voie et seront encore plus dramatiques.

Le projet de l'Administration BUSH pour l'Amérique latine tout comme la réouverture du dossier de la « guerre des étoiles », qui relance la course aux armements et la menace de guerre nucléaire, indiquent clairement que les USA menacent plus que jamais la paix mondiale : l'hégémonie yankee c'est la guerre !

 

Retour à l'accueil